Hongrie : «La chrétienté est le dernier espoir de l'Europe», Orban brocarde l'UE (VIDEO)

Hongrie : «La chrétienté est le dernier espoir de l'Europe», Orban brocarde l'UE (VIDEO)© Bernadett Szabo Source: Reuters
Viktor Orban lors de son traditionnel discours sur l'Etat de l'union le 18 février, sur le pupitre : "Pour nous, la Hongrie d'abord !"

Viktor Orban, le Premier ministre hongrois en lice pour un troisième mandat consécutif, s'est livré à son exercice favori : la déclaration musclée. A la tribune d'un meeting il a averti : «La chrétienté est le dernier espoir de l'Europe.»

Le Premier ministre hongrois livrait en public son traditionnel discours sur l'état de la nation, le 18 février à Budapest. L'occasion pour le tonitruant chef d'Etat de tirer à boulets rouges sur l'Union européenne (UE) et en particulier sur les responsables politiques de «Bruxelles, Berlin et Paris».

Il estime que ces derniers sont responsables des répercussions de la crise migratoire dans son pays : «Aussi absurde que cela puisse paraître, le danger que nous affrontons vient de l'Ouest, de politiciens à Bruxelles, Berlin et Paris. Ils veulent que nous adoptions leurs politiques qui ont fait de leurs pays des pays d'immigration, et qui ont amené par là le déclin du christianisme et la diffusion de l'islam.»

Le dirigeant conservateur de 54 ans va à cette occasion jusqu'à déclarer que «la chrétienté est le dernier espoir de l'Europe».

Dans son discours, Viktor Orban rappelle également son alliance avec les autres pays du groupe de Visegrad, qui comprend la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque : «Nous ne pensons pas que la lutte est désespérée.Au contraire, nous allons gagner. Les pays du V4 [groupe de Visegrad] sont fermes, la Croatie arrive, l'Autriche part dans une direction patriotique, et en Bavière la CSU a créé une résistance intellectuelle et politique. Ce n'est donc pas trop tard.»

Lire aussi : Les migrants : des «envahisseurs musulmans», selon le Premier ministre hongrois

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.