Du commerce malgré les sanctions ? Le chef de la diplomatie belge Didier Reynders à Moscou (VIDEO)

Du commerce malgré les sanctions ? Le chef de la diplomatie belge Didier Reynders à Moscou (VIDEO)© Sergei Karpukhin Source: Reuters
Le ministre des Affaires étrangères Sergeï Lavrov rencontre son homologue belge Didier Reynders.

Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères a rencontré son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou. Interrogé par la correspondante de RT France en Russie, il a évoqué la question des sanctions dans le contexte des accords de Minsk.

Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères, est arrivé le 12 février à Moscou. Il s'est entretenu le 13 au matin avec son homologue russe Sergueï Lavrov. Au menu des discussions, l’amélioration des relations russo-belges, notamment de nouveaux échanges commerciaux en dépit des sanctions, et la résolution des conflits au Proche et Moyen-Orient. Lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre, la correspondante de RT France à Moscou, Vera Gaufman, a interrogé Didier Reynders sur les sanctions économiques européennes contre la Russie. 

L'Union européenne avait en effet pris la décision de ne pas soutenir le renforcement des sanctions anti-russes, selon les déclarations du Premier ministre belge Charles Michel fin janvier. Celui-ci n'avait pas pour autant évoqué leur éventuelle levée.

«Les sanctions en vigueur ne sont pas une fin en soi […] les sanctions sont une façon de soutenir le processus qui est celui de la mise en œuvre des accords de Minsk. C’est en fonction de l’évolution de la mise en œuvre [de ces accords] que l’Union européenne prendra attitude. Je crois que c’est la meilleure façon de regarder cette problématique», a estimé Didier Reynders. «Que ce soit face aux sanctions ou face aux embargos décidés ensuite par la Fédération de Russie, nous essayons de garder un cadre de relations économiques correct entre nos pays, comme d’ailleurs avec l’ensemble des Etats membres de l’Union européenne», a-t-il déclaré à la correspondante de RT France.

Lire aussi : Pour Moscou, la loi ukrainienne sur la souveraineté a tout d'une préparation à la guerre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.