Les USA exploitent des épisodes aériens «routiniers» pour attiser la russophobie, selon Moscou

Les USA exploitent des épisodes aériens «routiniers» pour attiser la russophobie, selon Moscou© MAXIM ZMEYEV Source: Reuters
Un Soukhoï Su-27. Image d'illustration

Après l'interception le 29 janvier d'un avion de surveillance américain par un Su-27 russe au-dessus de la mer Noire, Moscou accuse Washington de refuser le dialogue visant à réglementer des incidents aériens devenus «routiniers».

Dans un communiqué publié le 1er février, le ministère russe des Affaires étrangères a déploré les «tentatives répétées de Washington de monter en épingle ce qui est, en fait, devenu des épisodes routiniers d'avions qui s'escortent respectivement». Pour Moscou l'attitude américaine serait représentative d'une volonté de «susciter des sentiments russophobes dans les médias et d'accuser la Russie d'actions agressives».

D'après le ministère, cela serait «difficilement compatible» avec une véritable volonté de résoudre ces incidents «de manière civilisée».

Dernièrement, le 29 janvier 2018, un jet de l'armée russe avait contraint un avion de surveillance américain, un Lockheed EP-3, à abandonner sa mission au-dessus de la mer Noire.

Moscou avait précisé que son avion, un Soukhoï Su-27, avait été mis en alerte après que l'aéronef américain, dans un premier temps non identifié, avait été détecté alors qu'il se dirigeait vers la frontière russe.

L'armée américaine a, pour sa part, donné une version différente de cette interception qu'elle a qualifiée de «dangereuse» dans un communiqué. Elle a ajouté que l'avion américain n'avait pas «provoqué l'activité russe» et estimé que cette réponse avait «accru le risque d'erreur de jugement et de collisions».

Dans le communiqué du 1er février, le ministère russe des Affaires étrangères rappelle que Moscou et Washington ont signé un accord qui réglemente de tels incidents il y a plus de 30 ans. Le ministère souligne que la Russie a suggéré à plusieurs reprises de retravailler ce document, mais que «la partie américaine a toujours évité le dialogue» sur la question.

Plus tôt dans la journée, le ministère russe de la Défense avait recommandé aux Etats-Unis, soit d'arrêter de faire voler des avions militaires à proximité des frontières russes, soit de se mettre d'accord sur les règles applicables à ces vols.

Lire aussi : Moscou demande à Washington d'arrêter ses vols de reconnaissance près de la frontière russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter