«Pays de merde» : 10 jours après la polémique Macron condamne enfin les propos de Trump

«Pays de merde» : 10 jours après la polémique Macron condamne enfin les propos de Trump© Pool new Source: Reuters
Emmanuel Macron au palais présidentiel le 19 janvier, illustration

Dans une interview accordée à la BBC et diffusée le 21 janvier, le président français Emmanuel Macron a condamné à demi-mots l'expression «pays de merde» utilisée par Donald Trump pour parler de la politique migratoire aux Etats-Unis.

Alors que la communauté internationale s'en était ému dès le 12 janvier, Emmanuel Macron aura attendu une dizaine de jours pour réagir aux propos très polémiques de Donald Trump.

Dans une interview accordée à la BBC diffusée le 21 janvier, le président français a condamné à demi-mots l'utilisation de l'expression «pays de merde» («shithole countries») par le président américain qui évoquait en ces termes les nations africaines et Haïti le 11 janvier. Interrogé sur la colère que cette expression a provoquée, Emmanuel Macron n'a pas répondu directement, mais il a marqué son désaccord : «Bien sûr, ce n'est pas un mot que vous pouvez utiliser», a-t-il estimé.

Beaucoup de nos problèmes [...] en Afrique sont dus à [...] beaucoup d'humiliations passées

Le locataire de l'Elysée a ensuite précisé sa pensée : «Je pense que beaucoup de nos problèmes au Moyen-Orient et en Afrique sont dus à beaucoup de frustration, beaucoup d'humiliations passées et nous devons comprendre cela et je crois vraiment que nous devons respecter tous les pays. C'est ce que nous leur devons et c'est beaucoup plus efficace.»

Je suis toujours extrêmement direct et franc

Emmanuel Macron a par ailleurs jugé que Donald Trump n'était pas un homme politique classique, mais qu'il entretenait avec lui «une très bonne relation» : «Je l'appelle très régulièrement, je suis toujours extrêmement direct et franc, parfois je parviens à le convaincre, parfois j'échoue.»

Enfin, interrogé sur l'usage effréné du réseau social Twitter par Donald Trump, le président de la République a dit sa désapprobation de la communication numérique du 45e président des Etats-Unis : «Je crois que ce n'est pas faisable quand vous êtes président d'une République comme celle des Etats-Unis.»

Lire aussi : «Pays de merde»: Haïti et l'Union africaine s'indignent des propos de Trump, qui nie les avoir tenus

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter