Pour Mahmoud Abbas, l'offre de paix israélo-palestinienne de Trump, est la «claque du siècle»

Pour Mahmoud Abbas, l'offre de paix israélo-palestinienne de Trump, est la «claque du siècle»© ABBAS MOMANI Source: AFP
Mahmoud Abbas, président de l'autorité palestinienne.

Alors que l’administration du président américain Donald Trump aurait commencé à esquisser les contours d’une offre de paix entre Israéliens et Palestiniens, Mahmoud Abbas l’a qualifiée de «claque du siècle».

Washington aura bien du mal à obtenir une oreille attentive des autorités palestiniennes pour résoudre le conflit israélo-palestinien après la décision, vivement critiquée à l'international, du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, le 6 décembre dernier.

Nous disons à Trump que nous n'accepterons pas son plan, l'affaire du siècle s'est transformée en claque du siècle.

Le 14 janvier, à l’ouverture d’une réunion à Ramallah en Cisjordanie, dont le but affiché était l’examen d’une riposte diplomatique à la décision unilatérale américaine, Mahmoud Abbas, cité par l'AFP, a déclaré : «Nous disons à Trump que nous n'accepterons pas son plan, l'affaire du siècle s'est transformée en claque du siècle.»

Le président de l’Autorité palestinienne a par ailleurs affirmé, toujours selon l'agence de presse française, que l’Etat israélien avait «mis fin» aux accords israélo-palestiniens d'Oslo signés en 1993. Le responsable palestinien était l'un des partisans et protagonistes de la signature des Accords d'Oslo en 1993, qui devaient permettre la mise en place graduelle d'un Etat palestinien indépendant et consolider un processus de paix dans la région. En vertu de ces accords, les Palestiniens avaient alors formellement reconnu l'Etat d'Israël et son droit exister en tant que tel.

Une situation qui tranche avec celle qui prévalait début 2017. Lors d'un entretien en mai à la Maison Blanche, Mahmoud Abbas avait alors fait part au président américain de sa volonté de «collaborer avec lui et de rencontrer le Premier ministre israélien sous son parrainage pour construire la paix». Une éventualité qui est beaucoup plus difficilement envisageable aujourd'hui. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.