Oprah Winfrey nouvelle égérie anti-Trump ? Les internautes rappellent sa proximité avec Weinstein

Oprah Winfrey nouvelle égérie anti-Trump ? Les internautes rappellent sa proximité avec Weinstein
Oprah Winfrey et Harvey Weinstein en septembre 2014, photo ©Brian Snyder/Reuters

Signe, vraisemblablement, de la difficulté des électeurs démocrates à se trouver un nouveau ou une nouvelle championne, Oprah Winfrey est devenue aux yeux de certains une potentielle candidate, après un vibrant discours aux Golden Globes.

Donald Trump n'a pas peur d'Oprah Winfrey si celle-ci venait à se présenter contre lui à la prochaine élection présidentielle – ainsi va la politique aux Etats-Unis en ce début d'année 2018. «Je la connais très bien [...] Je l'aime bien», a commencé le président américain, interrogé par des journalistes le 9 janvier 2018. «Oui, je battrais Oprah», a-t-il encore estimé avec un sourire en réponse à une question, après avoir précisé qu'il ne pensait pas que l'animatrice se porterait candidate à la présidence.

Mais pourquoi un tel cas de figure est-il envisagé ? Alors que l'affaire Harvey Weinstein continue de secouer ce petit monde, il a suffi de quelques mots de la star des talk shows américains, lors de la cérémonie des Golden globes Awards le 7 janvier 2018, pour déclencher une vague d'enthousiasme parmi les opposants au locataire actuel de la Maison Blanche. «Le moment est venu», a-t-elle lancé, émue et combative, se saisissant du slogan et hashtag visant à dénoncer les agressions sexuelles #MeToo, tout en tentant d'établir un parallèle entre l'engagement des femmes dans cette affaire et Rosa Parks, figure de la lutte contre la ségrégation aux Etats-Unis dans les années 1950. «C'est avec nous ici, avec toutes les femmes qui ont décidé de dire "Me too"», a-t-elle encore martelé, évoquant une «culture brisée brutalement par des hommes».

«Et avec tous les hommes qui choisissent d'écouter attentivement», a-t-elle encore ajouté, sous le regard approbateur de Meryl Streep – qui a été accusée d'avoir été au courant des agissements du producteur et d'avoir longtemps gardé le silence, notamment à travers une campagne d'affichage à Los Angeles.

Il n'en fallait pas plus pour que les hashtags #OprahForPresident ou #Oprah4President deviennent viraux sur Twitter. Et ce, jusqu'en France.

On efface tout et on recommence ?

Comme actrice et comme productrice, Oprah Winfrey a toutefois côtoyé Harvey Weinstein, qu'elle n'a pas cité une seule fois lors de son discours des Golden Globes, pendant plus de deux décennies. L'animatrice a notamment tourné avec Forest Whitacker dans Le majordome (2013), film produit par la Weinstein Company. En 2014, Oprah Winfrey ne rechignait pas à s'afficher, au côté notamment de Meryl Streep, lors d'une sauterie organisée par la Weinstein Co. en marge des Oscars. Malgré les rumeurs et les accusations à demi-voilées qui avaient déjà eu cours – en 1998, par exemple, Gwyneth Paltrow avait déclaré qu'Harvey Weinstein pouvait «vous obliger à faire un truc ou deux», tandis que Courtney Love avait mis en garde les actrices contre le producteur en 2005.

La proximité passée d'Oprah Winfrey et d'Harvey Weinstein n'a pas échappé à nombre d'internautes, lesquels ont exhumé plusieurs photos des deux poids lourds du milieu de l'entertainment américain – qui, globalement, ne cache pas son opposition au président.

Des utilisateurs de Twitter (dont certains affichent ouvertement leurs sympathies pro-Trump) ont ainsi dégainé le hashtag #ShesWithHim («Elle est avec lui») pour pointer du doigt la proximité qu'a eue l'animatrice télévisée avec le magnat hollywoodien.

Lire aussi : Harcèlement, réfugiés : Cate Blanchett, présidente engagée du 71e jury du festival de Cannes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.