Le grand mufti d’Egypte émet une fatwa contre le Bitcoin

Le grand mufti d’Egypte émet une fatwa contre le Bitcoin© Scott Olson Source: AFP
Ecran de la CBOE, principale bourse d'options aux Etats-Unis

Le 1er janvier, le grand mufti d'Egypte, Chawki Allam, a décrété que l'utilisation du Bitcoin était «haram», c'est-à-dire contraire aux principes de l’islam. Il n'est pas le premier responsable religieux musulman à condamner cette cryptomonnaie.

Le grand mufti d’Egypte a officialisé le 1er janvier sa position sur la cryptomonnaie Bitcoin par le biais d’une fatwa (avis juridique découlant de l'interprétation des textes sacrés islamiques). Le responsable religieux a affirmé que l'utilisation de cette devise virtuelle était illicite car elle pourrait nuire à la sécurité sociale et économique de l’Egypte.

Il a par ailleurs ajouté que l’utilisation des cryptomonnaies relevait des jeux de hasard, interdits dans la loi islamique pour «les dommages financiers directs causés aux personnes et aux institutions qui les utilisent». Selon le site d’information Middle East Eye, son conseiller, Magdy Ashour, a estimé de son côté que cette devise était «utilisée directement pour financer des terroristes».

Le caractère illicite des cryptomonnaies fait consensus chez plusieurs responsables religieux musulmans

En décembre, le très populaire cheikh saoudien Assim Al-Hakeem avait décrété sur la chaîne de télévision Zad TV que le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles étaient interdites par la loi islamique parce qu'elles étaient «ambiguës». «Nous savons que le Bitcoin reste anonyme lorsque vous vous en servez. Cela signifie que c'est une porte ouverte pour le blanchiment d'argent, l'argent de la drogue et l'argent ''haram'' [c'est à dire contraire aux principes de l'islam]», avait-il expliqué.

La plus haute autorité religieuse de la Turquie, la Diyanet, a également estimé en novembre que l'achat et la vente de monnaies numériques étaient en contradiction avec les règles de la religion musulmane en raison de son manque de réglementation et de son lien étroit avec des activités présumées illicites.

Le Bitcoin, la cryptomonnaie électronique la plus répandue au monde, a été lancée en janvier 2009. Il s’agit d’«argent électronique» qui n’est régi par aucun pays ni organe bancaire au monde. Une des particularités de Bitcoin consiste en la garantie de l’anonymat de celui qui l’utilise pour effectuer des achats. Cette monnaie, qui devient de plus en plus populaire, est actuellement acceptée dans environ 60 000 magasins électroniques dans le monde.

Vendu et acheté comme toute autre monnaie ordinaire, le Bitcoin a atteint sa valeur maximale le 17 décembre 2017 en début d'après-midi, où il a atteint les 20 000 dollars avant de redescendre légèrement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter