Qu'est-il arrivé au compte Twitter de Julian Assange, supprimé puis réapparu ?

Qu'est-il arrivé au compte Twitter de Julian Assange, supprimé puis réapparu ?© Andrew Parsons / Global Look Press
Julian Assange, indésirable sur Twitter ?

Piratée par des hackers mal intentionnés, supprimée par son créateur, suspendue par Twitter : pourquoi la page @JulianAssange sur le célèbre réseau social à l'oiseau bleu a-t-elle disparu temporairement ce 25 décembre ?

«Désolé, cette page n'existe pas !» : voilà le seul message qu'ont pu lire les internautes tentant d'accéder au compte officiel de Julian Assange sur Twitter le 25 décembre en début d'après-midi. Celui-ci a en effet été annoncé comme supprimé pendant plusieurs heures, avant de réapparaître un peu plus tard le même jour.

On ignore si le leader de l'ONG de lanceurs d'alerte WikiLeaks, luttant pour la transparence, a lui-même été à l'origine de la démarche ou si la page @JulianAssange a été temporairement fermée par des hackers mal intentionnés.

Il semblerait en revanche que le réseau social ne soit pas à la base de la suppression puisqu'aucun message signifiant le blocage du compte n'était visible sur la page.

Lire aussi : Pour Assange, l’attaque à Manhattan ne serait pas arrivée si la CIA n’armait pas les terroristes

© Capture d'écran Twitter
Le compte de Julian Assange n'était pas consultable le 25 décembre à 13h

Julian Assange, réfugié dans l'ambassade d'Equateur à Londres depuis plusieurs années, n'a fait aucun commentaire officiel à ce sujet. 

Si la Suède a abandonné, en mai, la demande d'extradition qu'elle avait lancée sur la base d'accusations d'agression sexuelle qu'il a toujours niées, l'activiste serait arrêté par le Royaume-Uni s'il venait à quitter le bâtiment. L'Equateur et des activistes des droits de l'homme dans le monde entier appellent Londres à laisser Julian Assange recouvrer la liberté.

Bloqué à l'ambassade, le fondateur de Wikileaks utilise Twitter comme un moyen de poursuivre son activité de lanceur d'alerte, mais également pour informer les internautes de sa situation. Malgré l'abondance de ses tweets et son travail journalistique, le réseau social a toujours refusé d'accorder à son compte le petit signe bleu caractéristique des comptes «vérifiés».

Lire aussi : Lanceur d'alerte, un statut d'utilité publique dans un système démocratique ? (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.