«Crime minister» : les Israéliens manifestent contre le gouvernement de Netanyahou (IMAGES)

«Crime minister» : les Israéliens manifestent contre le gouvernement de Netanyahou (IMAGES)© Jack Guez Source: AFP
Quatre semaines de manifestations en Israël contre le gouvernement de Benyamin Netanyahou

Des milliers de manifestants se sont à nouveau rassemblés, comme depuis plusieurs semaines, aux quatre coins d'Israël pour dénoncer la corruption du gouvernement de Benjamin Netanyahou. Certains réclament la démission du Premier ministre.

Pour la quatrième semaine consécutive, des milliers de personnes ont manifesté à travers le territoire israélien ce 23 décembre pour manifester contre le clan de Benjamin Netanyahou, à l'appel de Yoaz Hendel, ancien responsable en communication du Premier ministre israélien. Ces marches viennent en réaction aux allégations de corruption portées à l'encontre de Benjamin Netanyahou et de son entourage.

Parmi les pancartes des manifestants, certaines dénonçaient le «Crime Minister», en référence à son poste de Premier ministre israélien, d'autres réclamaient la démission de son gouvernement : «Rentrez chez vous, les corrompus !»

© Gali Tibbon Source: AFP

A Tel-Aviv, les manifestants se sont retrouvés sur le boulevard Rothschild. «Comme tout le monde, je suis venue là pour manifester contre le gouvernement, contre la corruption, contre les menteurs et contre tout ce qu'on peut entendre en ce moment», a déclaré une activiste à l'agence Ruptly.

Sur place, certains proclamaient des slogans tels que «C'est notre pays, pas celui de Netanyahou !» ou encore «La prison pour Bibi !».

L'ancien ministre de la Défense israélien Moshe Ya'alon, très critique vis-à-vis du gouvernement, a harangué la foule en ces termes : «La corruption donne aux citoyens le sentiment que c'est l'injustice qui règne. Voilà un plus grave danger que les menaces que ceux que représentent l'Iran, le Hezbollah, le Hamas et Daesh.»

Voilà un plus grave danger que [...] Daesh

De Haïfa à Jérusalem en passant pas Rish Pina et Nahariya, des manifestations similaires se sont tenues à travers tout le pays, rassemblant plus de 10 000 personnes selon le journal Haaretz.

אפילו אותי הצליחו להוציא מהבית ⁦✊🏼⁩⁦🗣️⁩

Une publication partagée par Rotem Levy-Vega (@rl_vega) le

Le Premier ministre et son entourage sont visés par deux affaires de corruption, dont une impliquant des cadeaux de plusieurs dizaines de milliers de dollars et une autre pour trafic d'influence. Son épouse Sara Netanyahou fait également l'objet d'une enquête, elle est suspectée d'avoir dépensé 100 000 dollars sur les deniers publics pour son usage personnel.


Lire aussi :
 Israël remettra sa démission à l'Unesco avant la fin de l'année

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.