Les Etats-Unis admettent avoir largement sous-évalué le nombre de leurs soldats en Syrie

Les Etats-Unis admettent avoir largement sous-évalué le nombre de leurs soldats en Syrie© Marius Bosch Source: Reuters
Image d'illustration

Washington affirme désormais avoir 2 000 hommes déployés en Syrie, soit quatre fois plus que le chiffre précédemment avancé. Une présence militaire que le Pentagone n'a pas l'intention de réduire malgré la défaite imminente de Daech.

Le Pentagone a reconnu le 6 décembre avoir jusqu'ici largement sous-évalué le nombre de ses soldats déployés en Syrie. Dans un communiqué publié sur le site du département de la Défense, le colonel Robert Manning a en effet annoncé que 2 000 soldats américains étaient présents dans le pays.

Une annonce faîte selon lui, pour «donner au peuple américain une meilleure idée de l'engagement des forces américaines dans la région». Jusqu'à présent, et malgré un lapsus quelque peu embarrassant sur le sujet, le chiffre officiel avancé par Washington était de 500 hommes, dont la mission était de combattre l'Etat islamique.

Si Washington reconnaît aujourd'hui avoir une présence militaire bien plus importante en Syrie, ce n'est pas pour annoncer dans la foulée se désengager du pays, bien au contraire. La campagne pour vaincre Daech – en passe d'être totalement éliminé du pays – entre désormais dans une «nouvelle phase» selon le Pentagone. Ce dernier assure vouloir prévenir une «résurgence» du groupe terroriste et s'assurer de «stabiliser les zones libérées».

Réaffirmant, à l'instar du Secrétaire d'Etat James Mattis, le soutien de Washington au processus de Genève, le colonel Robert Manning a définitivement posé les jalons d'une présence militaire américaine à long terme. 

Le processus de Genève entend discuter de l'application de la résolution 2254 de l'ONU qui évoque la mise en place d'«une autorité de transition dotée des pleins pouvoirs exécutifs». Il s'agit donc de trancher l'épineuse question du départ ou du maintien de Bachar el-Assad. Autrement dit, Washington ne compte pas se retirer du théâtre syrien sans savoir avec certitude quels acteurs il y laissera.

Lire aussi: Washington annonce que les USA ne quitteront la Syrie qu'une fois l'avenir politique du pays réglé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.