Poutine : le territoire de la Syrie presque entièrement libéré, y compris les régions chrétiennes

Poutine : le territoire de la Syrie presque entièrement libéré, y compris les régions chrétiennes
Soldats de l'Armée arabe syrienne près de Palmyre, photo ©Sputnik

Le président russe a déclaré que la Syrie et ses régions historiquement chrétiennes étaient presque complètement libérées des terroristes. Il a invité à restaurer la paix pour permettre aux citoyens de toutes religions de rentrer chez eux.

«Les forces armées syriennes, avec le soutien de l'armée russe, ont libéré la quasi-totalité du territoire [de la Syrie], ce qui inclut les régions historiques chrétiennes», a déclaré le président russe Vladimir Poutine, ce 4 décembre 2017, lors d'une rencontre avec des représentants de l'Eglise orthodoxe.

«Nous aiderons aussi les membres des autres religions, dont les musulmans, qui ont eux aussi, nous le savons, beaucoup souffert des bandits, des terroristes et des extrémistes», a-t-il ajouté avant de poursuivre : «Nous aiderons également les juifs [et] de nombreuses organisations nous ont déjà contactés, demandant une aide pour restaurer les lieux saints juifs [en Syrie].»

Le président russe a en outre réitéré l'importance d'un groupe de travail créé par l'Eglise orthodoxe russe et l'Eglise catholique, dont le but est, dans un premier temps, de recenser les églises détruites en Syrie, avant d'initier leur reconstruction.

Insistant sur l'importance de poursuivre le processus de paix dans le pays, Vladimir Poutine a estimé que le retour des chrétiens en Syrie, ainsi que des réfugiés d'autres religions, pourrait jouer un rôle important dans la restauration de la paix dans ce pays dévasté par plusieurs années d'une guerre civile dévastatrice.

Après la guerre contre Daesh, une solution politique pour la Syrie

Depuis la reconquête de Deir ez-Zor, ancien bastion de Daesh, à l'automne 2017, la guerre contre l'organisation terroriste en Syrie est entrée dans sa phase finale. Moscou estime que la défaite des djihadistes doit permettre une nette et rapide amélioration des conditions de vie dans le pays. Les habitants, éprouvés par six ans de combats, pourront notamment recevoir l'aide humanitaire indispensable.

Alors que Daesh a été pratiquement éradiqué du pays, l'heure est désormais aux négociations. Le 22 novembre dernier, Vladimir Poutine avait reçu le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue iranien, Hassan Rohani, pour travailler à la résolution politique du conflit. Les trois chefs d'Etat avaient alors annoncé l'organisation prochaine du Congrès du dialogue national syrien, avec pour objectif de favoriser la reprise du dialogue politique en Syrie. La veille, le président russe avait reçu son homologue syrien, Bachar el-Assad. «Je voudrais vous féliciter pour les résultats atteints par la Syrie en termes de lutte contre le terrorisme, pour le fait que le peuple syrien, qui traverse des moments très difficiles, voit arriver la défaite définitive et inévitable des terroristes», avait alors déclaré Vladimir Poutine à Bachar el-Assad.

Lire aussi : La Russie commence à préparer le retrait de ses militaires de Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.