Daesh : femmes et enfants retournant en Allemagne seront considérés comme «djihadistes»

Daesh : femmes et enfants retournant en Allemagne seront considérés comme «djihadistes»© Jamal Saidi Source: AFP
Jeune femme combattante au sein de l'Etat islamique
Suivez RT France surTelegram

Alors que les retours de djihadistes européens partis combattre avec Daesh se multiplient, le renseignement allemand estime qu'il est «justifié» de traiter leurs femmes et enfants comme des «djihadistes», en raison du danger qu'ils représentent.

L'épineuse question du retour des djihadistes européens partis combattre en Syrie et en Irak agite régulièrement l'actualité depuis plusieurs mois. En Allemagne, c'est le sort des enfants et des femmes de djihadistes sur le retour qui préoccupe désormais les autorités. Les services secrets envisagent de les considérer comme des djihadistes à part entière.

Dans un entretien accordé au Süddeutsche Zeitung le 3 décembre, le chef du Bundesamt für Verfassungsschutz (BfV, les renseignements allemands), Hans-Georg Maassen, est revenu sur cette question. «Des enfants ont subi un lavage de cerveau dans les écoles de l'Etat islamique et ont été fortement radicalisés», a-t-il admis. «C'est un problème pour nous, car ces enfants et ces adolescents peuvent parfois être dangereux», a-t-il ajouté.

Quant aux femmes rentrant de Syrie et d'Irak, elles «sont si radicalisées et s'identifient tellement à l'idéologie de Daesh» que les renseignements estiment qu'il est «totalement justifié de les qualifier de djihadistes». «Nous devons les avoir à l’œil», a ajouté Hans-Georg Maassen.

«Nous n'avons pas encore assisté à des retours significatifs de combattants de sexe masculin», a précisé Hans-Georg Maassen. «Nous pensons que les Occidentaux qui combattent aux côtés de Daesh envisagent de rester là-bas jusqu'à la toute fin, et ne chercheront à rentrer en Europe qu'après lors», a-t-il ajouté.

On estime qu'environ 950 citoyens allemands ont rejoint les combattants de l'Etat islamique depuis 2014 : 700 islamistes «à risque» se trouveraient quant à eux sur le territoire allemand. Environ 20% des 950 djihadistes seraient des femmes. Un tiers seulement de ces combattants sont rentrés en Allemagne, parmi lesquels une grande majorité d'enfants et de femmes.

Avec la reconquête des positions de l'Etat islamique en Irak et en Syrie, la question du retour des familles de djihadistes, et particulièrement des femmes et des enfants, se pose également en France. Début novembre, les services de renseignement français comptabilisaient «quelques dizaines» de djihadistes de nationalité française faits prisonniers par les forces qui combattent Daesh.

Lire aussi : Macron veut examiner «au cas par cas» le retour en France des femmes et enfants de djihadistes

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix