Ramzan Kadyrov propose de rendre la dépouille de Staline à la Géorgie

Ramzan Kadyrov propose de rendre la dépouille de Staline à la Géorgie Source: Sputnik
La tombe de Staline, près du Kremlin

Après avoir suggéré d’enterrer Lénine, le chef de la république russe de Tchétchénie a émis une nouvelle proposition controversée : remettre la dépouille de Joseph Staline à son pays natal, pour permettre aux Russes de «respirer à pleins poumons».

«En ce qui concerne la dépouille de Staline, il faut faire preuve de bonne volonté et la rendre à la Géorgie, pour qu’il soit enterré dans son pays natal. La Géorgie faisait partie de l’Union soviétique, gouvernée par Joseph Staline. Il sera donc logique et juste que la Géorgie puisse l’enterrer, et des millions d'habitants de Russie pourront alors respirer à pleins poumons en sachant que l’esprit de Staline a quitté le pays», a déclaré le chef de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov le 22 novembre, dans une interview accordée à l’agence russe Interfax.

Mort le 5 mars 1953, la dépouille Joseph Staline a initialement élu domicile sur la place Rouge, dans le même mausolée que Vladimir Lénine. Pourtant, sous Nikita Khrouchtchev, la perception des exactions commises sous Staline a changé, et en 1961, la XXIIe réunion du Parti communiste soviétique a décidé de changer son lieu de sépulture, c'est ainsi que les restes de Staline ont été ensevelis derrière le mausolée.

Lire aussi : Staline, Poutine et Pouchkine, les trois personnalités les plus célèbres pour les Russes

Ramzan Kadyrov a aussi réaffirmé sa position sur la nécessite d’enterrer le corps de Vladimir Lénine, ajoutant qu’il ne s’agissait que d’une opinion personnelle et qu'il ne cherchait pas à offenser qui que ce soit. Ce n'est pas la première fois que le dirigeant de la république tchétchène évoque le sort posthume du premier dirigeant soviétique : il s'était déjà exprimé en ce sens à la veille du centenaire de la révolution de 1917. «Il n’est pas bien qu’au cœur de la Russie, sur la place Rouge, il y ait un cercueil avec un homme mort», avait-t-il alors déclaré sur sa chaîne Telegram, appelant à «arrêter de mater le cadavre de Lénine».

La momie du grand révolutionnaire russe se trouve depuis 1924 dans un mausolée au centre de Moscou et sa présence suscite régulièrement la controverse au sein de la population russe.

Dans son interview, Ramzan Kadyrov a d’ailleurs évoqué le nom d'un autre secrétaire général du Parti communiste de l'URSS, Nikita Khrouchtchev, à qui il aimerait bien qu'un hommage soit rendu, en baptisant par exemple un lieu en son honneur. «Personnellement, je suis persuadé que la Russie doit se rappeler du nom de Khrouchtchev», a-t-il estimé.

Plus de 500 000 Tchétchènes et Ingouches ont été réinstallés de force depuis leurs régions natales dans le Caucase vers les républiques soviétiques d’Asie centrale en 1944. En 1957, l’ordre de Staline concernant cet exil forcé a été annulé par Khrouchtchev dans le cadre du changement de point de vue sur les décisions politiques prises par Staline. La plupart des populations déplacées sont revenues dans le Caucase dès 1961.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.