Les Américains veulent retourner sur la Lune et pas seulement pour y laisser des «traces de pas»

Les Américains veulent retourner sur la Lune et pas seulement pour y laisser des «traces de pas»© Jonathan Ernst Source: Reuters
Mike Pence devant les participants à la première réunion du National Space Council le 5 octobre.
Suivez RT France surTelegram

Le vice-président américain Mike Pence a déclaré, lors d'un discours sur la stratégie spatiale de Washington pour les années à venir, que les Etats-Unis allaient de nouveau envoyer des astronautes sur la Lune. Une première depuis 1972.

Les Américains vont repartir sur la Lune. C'est du moins ce qu'a affirmé le vice-président Mike Pence devant les professionnels – civils, militaires et industriels – américains de ce domaine, réunis le 5 octobre lors de la première réunion du fraîchement reconstitué National Space Council (Conseil national de l'espace).

Créée en 1989, cette institution, qui a vocation à coordonner l'ensemble des acteurs de la conquête spatiale sous l'égide de la Maison Blanche, a été dissoute en 1993 et remise en place par un décret de Donald Trump en juin 2017. Il semblerait donc que le président actuel ait de grandes ambitions dans ce domaine, quelque peu délaissé depuis la fin de la guerre froide.

Le président nous a chargés de poser les bases d'une présence commerciale et humaine constante en orbite

«Les objectifs du Conseil national de l'espace sont clairs, le président nous a chargés de poser les bases d'une présence commerciale et humaine constante en orbite basse autour de la Terre. De là [...] nous allons renvoyer des astronautes sur la Lune, pas seulement pour laisser derrière eux des traces de pas et des drapeaux, mais pour construire la base dont nous avons besoin, pour envoyer des Américains sur Mars et au-delà», a déclaré le vice-président, qui s'est vu gratifier de chaleureux applaudissements à l'issue de sa tirade.  

L'idée de partir d'une base lunaire, plutôt que de la Terre, pour aller à l'assaut de Mars, semble être dans l'air du temps chez les scientifiques. Les agences spatiales européenne et chinoise s'intéressent en effet depuis quelque temps à la Lune, avec l'objectif d'y installer une base permanente pour des explorations plus lointaines. La recherche spatiale américaine a donc pour ambition de leur emboîter le pas, dans ce qui pourrait s'annoncer comme une nouvelle course à la conquête de l'espace. 

Lire aussi : Paris-New York en 30 minutes en 2022 : le pari fou d’Elon Musk

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»