Par peur des terroristes, des policiers belges veulent annuler leur défilé de la fête nationale

Les policiers belges craignent pour leur sécurité s'ils défilent le 21 juillet. Source: Reuters
Les policiers belges craignent pour leur sécurité s'ils défilent le 21 juillet.

Les syndicats de police belges ont demandé au ministre de l'Intérieur l'annulation du défilé prévu le 21 juillet lors de la fête nationale afin de ne pas s'exposer au risque d'une attaque terroriste.

Imaginez des policiers qui refusent de défiler un 14 juillet par peur de la menace terroriste. C'est exactement ce qui se passe en Belgique, où les syndicats policiers ont demandé l'annulation pure et simple de leur défilé du 21 juillet, jour de la fête nationale belge. 

« La menace terroriste est toujours présente depuis le 7 janvier et spécifique pour les policiers », a ainsi estimé Stéphane Deldicque, délégué d'un syndicat policier à l'agence Belga.

Face à ce constat et un avis négatif d'un rapport de la police fédérale quant à l'organisation du défilé, les syndicats demandent purement et simplement l'annulation du défilé. « Nous avons exhorté le ministre de l’Intérieur d’annuler le défilé policier au nom du bon sens. Tout le monde pourrait comprendre que les policiers n’ont pas envie d’être exposés à un risque inutile. » Une attitude qui interpelle sur les réseaux sociaux, les policiers étant normalement le premier rempart contre les actions terroristes.

Si leur demande n'aboutit pas, les syndicats policiers belges envisagent désormais de perturber le défilé, en réactivant un préavis de grève. Le ministre de l'intérieur belge, Jan Jambon a expliqué qu'il n'avait pas encore officiellement reçu cette demande, mais qu'il analyserait cette dernière sérieusement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales