Daesh voudrait créer un «nouveau réseau terroriste global», selon le chef du renseignement russe

Daesh voudrait créer un «nouveau réseau terroriste global», selon le chef du renseignement russe© Medyan Dairieh Source: www.globallookpress.com
Photographie d'illustration

Après leurs pertes territoriales en Irak et en Syrie, Daesh et d'autres groupes islamistes pourraient revoir leur stratégie et tenter de former un nouveau réseau terroriste, selon le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) russe.

«Après avoir de facto essuyé une défaite dans la création du califat sur le territoire de la Syrie et de l’Irak, les leaders de Daesh et des autres organisations terroristes internationales qui y ont fait allégeance se sont fixé un nouvel objectif stratégique majeur : la création d’un nouveau réseau terroriste global», a déclaré Alexandre Bortnikov, le directeur du FSB russe [l'ex-KGB], le 4 octobre à Krasnodar. C’est dans cette ville, dans le sud de la Russie, que se déroule actuellement la réunion des chefs du renseignement de 74 pays. Des représentants de l’ONU, de l’Union européenne et de l’organisation de coopération de Shanghai (OCS), participent également à cette rencontre.

De nouveaux foyers de tensions

Selon le chef du renseignement russe, les débuts de la création d’un tel réseau terroriste peuvent être observés dans la répartition géographique des attaques terroristes. Alexandre Bortnikov a rappelé que, ces derniers temps, les attentats ne frappaient pas uniquement des pays déchirés par la guerre, mais aussi, de plus en plus, d’autres Etats tels que l’Espagne, la Turquie, la Russie, la Suède ou encore le Royaume-Uni. «Les dirigeants des organisations terroristes internationales sont en train de réorganiser leurs forces. Les combattants se déplacent en dehors du Moyen-Orient et se concentrent dans les régions instables afin d’y créer de nouveaux foyers de tensions», a estimé le directeur du FSB. 

Les terroristes de Daesh sont en train de reculer en Syrie, devant l’offensive de l’armée syrienne soutenue par l’aviation russe dans la région de Deir ez-Zor. Idem à Raqqa, où les djihadistes concèdent également du terrain, sous les coups des Forces démocratiques syriennes (FDS), milice majoritairement kurde aidée par les troupes américaines. A la fin du mois de septembre 2017, l’armée russe avait annoncé que 87,4% du territoire syrien était libéré des terroristes. En Irak, Daesh a essuyé une perte majeure après la reprise de Mossoul, en juillet, par les troupes gouvernementales. Ces dernières continuent leur opération de libération d'autres bastions irakiens dans lesquels les terroristes se sont réfugiés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.