Dans la vallée de l’Euphrate, l’aviation russe a éliminé 304 terroristes de Daesh en deux jours

Dans la vallée de l’Euphrate, l’aviation russe a éliminé 304 terroristes de Daesh en deux jours© Reuters / Ministère russe de la Défense

Les avions des forces russes continuent de viser les djihadistes de Daesh dans la vallée de l’Euphrate. Sept commandants du groupe terroriste, un centre d’entraînement et du matériel militaire ont été détruits par les frappes aériennes.

L’aviation russe a éliminé 304 terroristes de Daesh dans la vallée de l’Euphrate au cours des 48 dernières heures, selon le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense. «Sept commandants de plusieurs niveaux ont été éliminés, y compris Abou Islam al-Kazaki, ressortissant du Kazakhstan et responsable de la coordination des opérations des groupes d’assaut de Daesh près de l’Euphrate», a déclaré le responsable tôt le 3 octobre.

En outre, les frappes des avions russes ont également anéanti un centre d’entraînement de mercenaires étrangers de Daesh, d’après Igor Konachenkov. Environ 40 ressortissants de la région du Caucase du nord ainsi qu'un groupe mobile de snipers ont trouvé la mort dans ce centre.

«Trois points de commandement, neuf avant-postes, huit chars, trois pièces d’artillerie, 17 véhicules tout-terrain équipés d’armements de gros calibre […] et quatre entrepôts de munitions ont également été détruits», a annoncé le porte-parole.

«Grâce aux actions efficaces de l’aviation russe, les troupes syriennes continuent de reprendre aux combattants de Daesh le territoire situé le long de l’Euphrate», a conclu Igor Konachenkov.

L’armée syrienne a rompu, début septembre, le siège maintenu depuis près de trois ans par Daesh autour de la ville de Deir ez-Zor, sur les rives de l’Euphrate. L’armée syrienne poursuit actuellement son opération afin de chasser complètement les terroristes de la ville, chef-lieu de la province homonyme très riche en ressources naturelles.

Dans une récente interview à RT, le ministre syrien des Affaires étrangères avait estimé que les «principales batailles» touchaient à leur fin en Syrie et que, par conséquent, le pays vivait actuellement le «dernier chapitre» de cette guerre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.