La Russie fournit de l’aide humanitaire au Yémen, déchiré par la guerre

Un militant houthi dans les ruines à Sanaa, résultat des bombardements saoudiens Source: Reuters
Un militant houthi dans les ruines à Sanaa, résultat des bombardements saoudiens

Le ministère russe des situations d’urgence a envoyé deux avions Il-76 transportant des vivres au Yémen, à la demande du gouvernement du pays. Près de 46 tonnes d’aide humanitaire, principalement de la nourriture, ont été fournies.

Les deux avions ont atterri dans la capitale yéménite Sanaa où des représentants des autorités locales les ont rencontrés.

«L’appareil contient ce dont la population yéménite a besoin, vu le conflit armé qui fait rage dans le pays, c’est-à-dire principalement des vivres», a indiqué le représentant de l’Unité exécutive pour les personnes déplacées Mohammed Harmal.

Le Yémen importe habituellement plus de 90% des vivres consommés par le pays, et en connait une pénurie depuis des mois. Mais cette nourriture a du mal à atteindre les territoires touchés par le conflit à cause du manque récurrent de carburant.

L’insuffisance en eau potable vient s’y ajouter, le problème étant déjà récurrent dans ce pays de larges dunes de sable et de déserts.

Dans le même temps, les avions sont revenus avec 118 personnes, évacuées depuis des zones déchirées par la guerre. Les appareils ont atterri à Moscou en fin de journée ce mercredi. Les passagers étaient accompagnés de médecins qualifiés et de psychologues.

Les évacuations effectuées par le ministère russe ont commencé en avril dernier quand 1 700 personnes venant de 20 pays différents ont pu quitter les zones de guerre.

En mars dernier, une coalition menée par l’Arabie saoudite a lancé une campagne aérienne contre les Houthis. Près de 1 600 personnes ont été tuées depuis le début du conflit, et 21 millions sont en ce moment en manque des biens les plus basiques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales