«Pas de moyen de se retirer» : des militaires russes racontent une attaque des terroristes

«Pas de moyen de se retirer» : des militaires russes racontent une attaque des terroristes© Ministère russe de la Défense
Le caporal Andreï Vladykine, membre du détachement attaqué par Fatah al-Cham

Cibles d’une attaque des combattants du Fatah al-Cham (ex al-Nosra), des policiers militaires russes ont relaté ce qu’ils ont vécu. Trois militaires ont été blessés dans l’offensive repoussée par l’armée russe et l'armée syrienne.

Le 19 septembre, à 6h, des tirs d’artillerie ont retenti près d’un point de contrôle du cessez-le-feu établi près de la ville de Hama, dans la zone de désescalade d’Idleb. Ils visaient un groupe de 29 policiers militaires russes, chargés d’observer le maintien de la trêve dans cette zone.

«Lors des tirs des mortiers, deux véhicules de combat ont été détruits. Il n’y avait plus moyen de se retirer», a raconté Alexandre Samoïlov, commandant du détachement. Ce sont des terroristes du groupe Fatah al-Cham, ancien Front al-Nosra, qui ont lancé l’attaque sur les militaires russes afin de les capturer et les retenir en otage.

Le peloton a su résister à l’offensive de l’ennemi «supérieur en nombre» appuyée par des tirs de mitrailleuses et repousser la première vague de l'attaque. Les 29 militaires russes se sont alors retrouvés encerclés par les terroristes et bloqués pendant plusieurs heures.

Un «groupe de déblocage» a entretemps été formé par le commandement des forces russes en Syrie. Composée de policiers militaires et de membres des forces spéciales russes, ainsi que de militaires syriens, le groupe a réussi à rompre l’encerclement avec le soutien de deux avions d’assaut russes Su-25.

Trois militaires des forces spéciales russes ont été blessés dans cette opération qui n’a pas fait de morts du côté des forces de Damas et Moscou. Près de 850 terroristes ont été éliminés dans l'opération conjointe de l'armée syrienne et russe dirigée contre l'offensive des djihadistes.

En représailles contre cette attaque, la Russie a frappé les positions des terroristes de Fatah al-Cham dans la province d’Idleb avec des missiles Kalibr tirés par un sous-marin russe depuis la Méditerranée.

Lire aussi : Syrie : Russie, Iran et Turquie unis pour maintenir l'ordre dans la zone de désescalade d'Idleb

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.