Vladimir Poutine se demande quand l'intelligence artificielle «va nous manger», en visitant Yandex

Vladimir Poutine se demande quand l'intelligence artificielle «va nous manger», en visitant Yandex© Sputnik Photo Agency Source: Reuters
Vladimir Poutine dans les locaux de Yandex, le 21 septembre

Faisant écho aux inquiétudes d'Elon Musk sur les dangers de l'intelligence artificielle, le président russe s'est demandé quand cette dernière allait prendre le dessus sur l'homme, lors d'une visite des locaux de Yandex, le Google russe.

En visite dans les locaux moscovites de Yandex, le moteur de recherche le plus populaire en Russie, Vladimir Poutine a fait part au PDG de l'entreprise, Arkady Volozh, de ses inquiétudes concernant l'intelligence artificielle (IA), se demandant quand elle allait «nous manger». 

Interloqué, Arkady Volozh, qui était en train d'expliquer au président russe le potentiel technologique et les perspectives d'évolution de son entreprise, a pris quelques instants avant de répondre : «Jamais j'espère.»

«Ce n'est pas la première machine a être meilleure que les humains à quelque chose. Une pelleteuse creuse mieux que nous ne le faisons avec un pelle, mais nous ne nous faisons pas manger par les pelleteuses», a-t-il finalement ajouté.

Une explication qui n'a pas vraiment semblé convaincre Vladimir Poutine qui lui a répondu : «Elles ne pensent pas.»

L'IA, et plus précisément les algorithmes capables d'apprendre par eux-mêmes sont au cœur des entreprises telles que Yandex, Google ou Facebook. A l'occasion de la visite de Vladimir Poutine, Arkady Volozh a souligné que plus cette technologie serait maîtrisée, plus elle se retrouverait dans la société, dans le cadre notamment de voitures autonomes ou pour optimiser des savoir-faire centenaires.

Au-delà de la question des répercussions en terme d'emplois que pose le développement de l'IA, le problème est de définir si l'homme peut placer sa confiance dans celle-ci pour des tâches de nature éthiques. L'entrepreneur Elon Musk, qui n'a de cesse de dénoncer les dangers de l'IA, estime pour sa part qu'«au moment où nous réagirons, il sera déjà trop tard». «L'IA est un risque fondamental pour l'existence de la civilisation humaine», a-t-il notamment déclaré.

Selon lui, le risque est qu'in fine, une intelligence artificielle prenne la décision de mettre l'humanité sous la tutelle des robots afin, par exemple, de remplir une mission visant à protéger les humains contre eux-mêmes.

Lire aussi : Pour Vladimir Poutine, le pays leader en matière d'intelligence artificielle sera «maître du monde»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.