Pour Vladimir Poutine, le pays leader en matière d'intelligence artificielle sera «maître du monde»

Pour Vladimir Poutine, le pays leader en matière d'intelligence artificielle sera «maître du monde»© Alexeï Droujinine Source: Sputnik
Vladimir Poutine prononce un discours le 1er septembre.

Intervenant devant la jeunesse, le président russe a estimé que l’intelligence artificielle constituait ni plus ni moins l’avenir de l’humanité. Pour autant, le président russe n'a pas caché qu'il redoutait de potentielles menaces.

«L’intelligence artificielle est l’avenir non seulement de la Russie, mais de toute l’humanité», a déclaré Vladimir Poutine le 1er septembre, lors d'une intervention publique adressée notamment aux enfants, organisée dans la ville d’Iaroslavl à l’occasion de la rentrée scolaire, dite «Journée du savoir» en Russie.

Le maître du Kremlin a noté que cette technologie renfermait «des possibilités colossales et des menaces difficilement envisageables».

«Celui qui deviendra le leader dans ce domaine, sera le maître du monde», a-t-il dit, ajoutant pourtant qu’il ne souhaitait pas que l’intelligence artificielle devienne «un monopole».

Si la Russie arrivait à être à la pointe mondiale dans ce domaine, elle «continuerait de partager ces technologies avec le monde, comme elle le fait aujourd’hui avec les technologies nucléaires et atomiques», a assuré Vladimir Poutine. «Mais pour ne pas être les derniers en ligne, il faut commencer à y travailler dès aujourd’hui», a conclu le président.

La «leçon publique» du président russe, intitulée «La Russie tournée vers l’avenir», était retransmise dans toutes les régions du pays. Des écoliers de toute la Russie avaient été conviés à l’événement.

Le développement de l'intelligence artificle suscite des réactions extrêmement variées parmi les spécialistes des nouvelles technologiques : le PDG de la marque de voitures électriques Tesla Elon Musk y perçoit une menace majeure pour l'avenir de l'humanité, à rebours de ce que pense, par exemple, le créateur de Facebook Mark Zuckerberg.

Lire aussi : Pour Elon Musk, l'intelligence artificielle est «largement plus dangereuse que la Corée du Nord»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.