Pour Elon Musk, l'intelligence artificielle est «largement plus dangereuse que la Corée du Nord»

Pour Elon Musk, l'intelligence artificielle est «largement plus dangereuse que la Corée du Nord»© Aaron Bernstein Source: Reuters
Elon Musk pendant une conférence le 9 août 2017.

L'homme d'affaires fondateur de la marque Tesla Elon Musk a une nouvelle fois appelé à la vigilance sur les dangers de l'intelligence artificielle, qu'il juge même plus menaçante pour la sécurité du monde que la crise nord-coréenne.

Le fondateur de Tesla, Elon Musk, connu pour appeler régulièrement à la méfiance envers l'intelligence artificielle (IA), à grand renfort de déclarations anxiogènes, a décrit cette menace en ces termes, dans un tweet du 12 août : «Si vous n'êtes pas préoccupé par les questions de sécurité liées à l'IA, vous devriez l'être. [Cela est] largement plus dangereux que la Corée du Nord.»

L'homme d'affaires américano-canado-sud-africain a agrémenté sa mise en garde d'une photographie d'une affiche, sur laquelle est écrite en lettres rouges : «A la fin les machines gagnent.» 

Des propos caractéristiques du milliardaire, qui s'est donné pour mission d'avertir l'opinion sur les risques que fait peser l'IA sur l'humanité tout entière. «Tant que les gens ne verront pas des robots tuer des gens dans la rue, ils ne réagiront pas parce que [le risque] est trop impalpable», avait-il ainsi déploré le 15 juillet lors d'une conférence, évoquant ainsi un scénario catastrophe digne du film de science-fiction I, Robot inspiré de l'oeuvre d'Isaac Asimov. Dans ce film, une intelligence artificielle prend elle-même la décision de mettre l'humanité sous tutelle des robots, afin de remplir sa mission de protéger les humains, contre eux-mêmes. 

C'est à peu près ce type de scénario catastrophe que redoute le fondateur de Tesla, selon qui les gouvernements ne se prémunissent pas assez contre un retournement possible de l'IA contre les humains. «Au moment où nous réagirons, il sera déjà trop tard», avait-il assuré le 15 juillet.

L'homme d'affaire a par ailleurs ouvert en 2015 une association à but non lucratif nommée OpenAI, dont on peut lire sur le site officiel qu'il a pour objectif de «mener des recherches de long terme pour la création d'Intelligences Artificielles générales sûres», pour bénéficier à l'humanité toute entière. 

Lire aussi : Intelligence artificielle : Zuckerberg enrage face au «catastrophisme irresponsable» d'Elon Musk

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»