Armes à feu et blindés enterrés : l'arsenal de Daesh révélé après la libération de Deir-ez-Zor

Armes à feu et blindés enterrés : l'arsenal de Daesh révélé après la libération de Deir-ez-Zor© Ministère russe de la Défense
En fuyant dans la précipitation la zone de Deir-ez-Zor, les djihadistes de Daesh ont abandonné une grande quantité d'armement, dont des chars d'assaut

Après avoir repris à Daesh la zone de Deir-ez-Zor grâce à l'appui aérien de Moscou, l'armée syrienne a découvert un réseau étendu de tunnels souterrains utilisés par les terroristes pour stocker armes, munitions et médicaments durant le siège.

Alors que les troupes syriennes ratissaient la région de Deir-ez-Zor libérée grâce à l'appui aérien des forces russes, elles ont découvert un important réseau de tunnels où les combattants de Daesh stockaient leurs armes et leurs provisions. Selon un communiqué du ministère russe de la Défense, la grande réserve de médicaments et de provisions alimentaires qui a été retrouvée indique que les terroristes s'étaient préparés à un siège de très longue durée.

Les traces des terroristes qui vivaient terrés dans ces tunnels de Deir-ez-Zor sont clairement visibles sur place, selon l'armée syrienne. Les soldats y ont retrouvé des armes éparpillées au sol au milieu de livres religieux, tandis que quelques ampoules électriques pendaient au plafond des tunnels, confirmant l'idée que les terroristes ont vécu dans leur cache durant une longue période. 

«Dans leur précipitation, les terroristes ont abandonné quatre camionnettes lourdement armées, une grande quantité d'armes légères, des munitions, plus de 100 dispositifs explosifs artisanaux, des ceintures d'explosifs destinées à commettre des attentats-suicide, ainsi que des mines», a déclaré le ministère russe de la Défense.

Plus tôt, celui-ci avait annoncé que plus de 200 militants de l'EI avaient été tués lors de l'offensive, après des tirs de missiles de croisière russes Kalibr sur la zone de Deir-ez-Zor le 5 septembre. Ces frappes ont porté un coup dur à la capacité militaire des djihadistes et détruisant 12 véhicules blindés, dont quatre chars d'assaut, six postes de tir d'artillerie, un poste de commandement, un poste de communication, ainsi que trois dépôts de munitions.

La Défense russe a ajouté qu'au cours du raid, les forces syriennes avaient constaté que de nombreux combattants de l'Etat islamique se trouvant dans la région provenaient de Russie et des ex-républiques socialistes soviétiques.

Lire aussi : Une frégate russe attaque des positions de Daesh en Syrie depuis la Méditerranée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.