«Il ne faut pas céder aux émotions et acculer la Corée du nord», estime Vladimir Poutine

«Il ne faut pas céder aux émotions et acculer la Corée du nord», estime Vladimir Poutine© Mikhaïl Klimentiev Source: Sputnik

Le président russe a plaidé la modération après une rencontre avec le président sud-coréen. Il a également invité la communauté internationale à se pencher sur la proposition russo-chinoise de résolution de la crise.

«Maintenant, encore plus que jamais, nous tous devons faire preuve de sang-froid et éviter les démarches qui mèneraient à l’escalade des tensions», a déclaré Vladimir Poutine le 6 septembre après des pourparlers avec son homologue sud-coréen, Moon Jae-in. Les deux dirigeants participent actuellement au Forum économique oriental, qui se tient à Vladivostok, dans l’Extrême-Orient russe. «Il ne faut pas céder aux émotions et acculer la Corée du nord», a ajouté le chef d'Etat russe.

D’après Vladimir Poutine, il est impossible de résoudre la crise sur la péninsule coréenne par «les seules sanctions et pressions». Le président a souligné que Moscou plaçait beaucoup d’espoirs dans la proposition russo-chinoise de résolution pacifique de la crise, appelant  «toutes les parties concernées à examiner de plus près cette initiative, qui […] propose une manière réaliste de faire baisser les tensions et arriver graduellement à un accord».

Le dirigeant russe a finalement affirmé que la Russie ne reconnaissait pas le statut de puissance nucléaire de la Corée du Nord. Une position partagée par Séoul, selon Moon Jae-in, qui a de son côté souligné que la Corée du Sud et la Russie partageaient la même vision de la crise. «Nous partageons l’opinion selon laquelle les essais balistiques et nucléaires ne sont pas le chemin à prendre, l’objectif actuel étant de faire baisser les tensions sur la péninsule coréenne», a déclaré le président sud-coréen lors de la conférence de presse conjointe avec son homologue russe.

L’initiative russo-chinoise de «double gel» a été révélée par les ministres des Affaires étrangères des deux pays le 4 juillet, à la suite des pourparlers entre Vladimir Poutine et Xi Jinping à Moscou. Ce projet prévoit que la Corée du Nord adopte un moratoire sur ses essais de missiles nucléaires en échange de la suspension des exercices militaires conjoints de Séoul et Washington sur la péninsule coréenne.

Bientôt une rencontre entre Russes et Nord-Coréens ?

Ces déclarations ont été faites en marge de la 3e édition du Forum économique oriental qui se tient les 6 et 7 septembre à Vladivostok. Ce forum, qui sert traditionnellement de plateforme à des discussions sur des projets communs des pays de la région Asie-Pacifique offre cette année la possibilité aux parties concernées par la crise de la péninsule coréenne de négocier.

Une délégation de la Corée du Nord participe aux travaux du forum. Une rencontre avec les représentants russes, qui explorent activement les voies diplomatiques pour trouver une solution au conflit, pourrait se tenir en marge du forum, selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.  «La délégation de la Corée du Nord au Forum économique oriental est composée de responsables économiques. Nous avons nous aussi, ici, des représentants d'institutions économiques. Je crois donc qu’il y aura des contacts entre ces responsables», a déclaré le chef de la diplomatie russe le 6 septembre, cité par l’agence TASS.

Depuis que la Corée du Nord a revendiqué, le 9 septembre, l'essai réussi d'une bombe H, la plus puissante jamais testée par Pyongyang, la Corée du Sud a lancé le 4 septembre des manœuvres terrestres à tirs réels et la marine sud-coréenne a fait de même le lendemain dans l'espoir de dissuader Pyongyang de toute provocation en mer.

Après l'essai nucléaire, Vladimir Poutine s'était déjà entretenu au téléphone avec Moon Jae-in, ainsi qu'avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe qui doit lui aussi participer au forum économique à Vladivostok et avoir des entretiens avec le président russe notamment sur le problème nord-coréen.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.