Quatre blessés à l'arme blanche et un par balles à New York pendant un carnaval caribéen

Quatre blessés à l'arme blanche et un par balles à New York pendant un carnaval caribéen© Mark Kauzlarich Source: Reuters
Un carnavaleux tient un poulet entre ses dents à J'ouvert 2016

Le carnaval de J'ouvert, qui a lieu tous les ans dans le quartier de Brooklyn, à New York, a de nouveau connu son lot d'incidents : quatre personnes poignardées et une autre blessée par balles. En 2016, deux personnes avaient été tuées.

Le 4 septembre, à New York, lors du carnaval annuel de J'ouvert qui se tenait dans le quartier de Brooklyn, une personne a été blessée par balles et quatre autres ont été poignardées, selon une information du DailyMail citant la police de New York.

© Joe Penney Source: Reuters
Une festivalière avait envie de danser avec la police à J'ouvert

La police avait pourtant tout prévu : des détecteurs de métaux, des fouilles au corps avec un couloir sécuritaire à l'entrée du cortège fermé par des grilles, de fortes lumières pour éclairer toute la foule qui défilait dès l'aube, l'alcool interdit dans l'enceinte du carnaval... Mais rien n'y a fait, la violence a encore frappé.

Une sécurité pourtant renforcée

Les heurts font partie intégrante de ce carnaval caribéen depuis de nombreuses années, mais lorsqu'un attaché parlementaire a été tué par une balle perdue en 2015, il a été décidé de renforcer la sécurité.

© Amr Alfiky Source: Reuters
Différentes figues démoniaques sont représentées à J'ouvert, ici le "roi des chauve-souris"

En 2016, deux personnes avaient perdu la vie en marge du parcours, dont une jeune femme tuée d'une balle dans le crâne. 

Festivisme et fin de l'esclavage

Si cette journée est placée sous le signe de la sécurité à l'extrême, avec un déploiement policier impressionnant, J'ouvert est paradoxalement un jour de fête qui vise à commémorer la fin de l'esclavage pour les communautés caribéennes à travers le monde. Dans le cortège, on peut voir des festivaliers enchaînés, d'autres grimés en diables blancs (censés représenter les esclavagistes) et d'autres encore recouverts d'huile de vidange... Une manière de se souvenir des ancêtres qui cherchaient à se rendre invisibles pour fuir dans la nuit. 

© Mark Kauzlarich Source: Reuters
Des danses suggestives, de l'huile et des chaînes, c'est la fête à Brooklyn

Le carnaval commence à l'aube et dure jusqu'au soir. Les violences recensées le 4 septembre ont plutôt eu lieu en fin de journée... L'avenir du festival, qui était déjà en jeu cette année, pourrait à nouveau s'en trouver menacé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.