Belgique : la Flandre envisage de surveiller l'assiduité en ligne de ses chômeurs

Belgique : la Flandre envisage de surveiller l'assiduité en ligne de ses chômeurs
Illustration ©Silas Stein / Global Look Press

L'équivalent flamand du Pôle emploi français souhaite pouvoir déterminer si les demandeurs d'emploi sont suffisamment actifs dans leur recherche sur internet. L'historique de navigation des chômeurs pourrait être utilisé.

La VDAB, équivalent flamand de Pôle emploi, ne veut plus se contenter de fournir un service que les chômeurs jugeraient bon d'utiliser ou non dans leur recherche de travail. L'agence aimerait en outre s'assurer que les demandeurs d'emploi consultent bien ses offres d'emploi sur internet. Dans ce but, la VDAB, qui s'occupe des chômeurs flamands ainsi que des néerlandophones de la région bilingue de Bruxelles-Capitale, envisage d'utiliser l'historique internet des chômeurs afin d'évaluer leur activité réelle. «Nous étudions la possibilité d'utiliser le comportement en termes de clics, afin d'évaluer la recherche d'emploi», a expliqué une porte-parole de la VDAB, citée par le quotidien flamand De Morgen ce 4 septembre 2017. 

Ceux qui ne consulteraient pas suffisamment les offres d'emploi de la VDAB seraient sanctionnés. La Fédération générale du travail de Belgique (FGTB) a immédiatement fait part de ses réserves. «Cela comporte de nombreux risques et peut donner un sentiment de "Big Brother"», s'est inquiété la secrétaire générale du syndicat, Caroline Copers, selon La Libre.

Lire aussi : «Changer l'esprit du Code du travail» : le gouvernement annonce officiellement les ordonnances

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.