A Mossoul, les secouristes irakiens sont agressés par l’odeur des corps en décomposition (EXCLUSIF)

A Mossoul, les secouristes irakiens sont agressés par l’odeur des corps en décomposition (EXCLUSIF)© Suhaib Salem Source: Reuters
Ruines à Mossoul en juillet 2017.

Les secours arpentent les ruines du vieux Mossoul à la recherche de corps en décomposition, souvent de djihadistes et de leur familles mais aussi de civils pris au piège dans les décombres. Une odeur pestilentielle a envahi les rues. Reportage.

De nombreux corps qui reposent encore sous les ruines des immeubles effondrés du vieux Mossoul, ravagé par les combats avant que la ville ne soit totalement reprise par l'armée irakienne le 9 juillet. Restés sur place depuis plus d'un mois, l'odeur insupportable qu'ils dégagent orientent les secours dans leurs recherches. RT a suivi l'opération macabre.

Le nombre de victimes découvertes sous les décombres alarment les secours. Il s'agit principalement de femmes et d'enfants mais aussi de djihadistes qui avaientayant décidé de se battre jusqu’à la mort. Les rues dévastées témoignent de la violence des affrontements et de l'intensité des bombardements que la ville lors de nombreuses semaines de combats. 

Le retrait total des corps, qui gisent encore sous les gravats plus d'un mois après la défaite des combattants de l'Etat islamique, risque de prendre des semaines, voire des mois. L'ONU estime à plus d'un milliard de dollars (841 millions d'euros) le coût de la reconstruction de la ville.

«A l'Ouest de Mossoul, ce que nous avons vu sont les plus gros dommages de tout le conflit. Dans ces quartiers où les combats [entre Daesh et l'armée irakienne] ont été les plus féroces, nous voyons un niveau de dommages incomparable à tout ce qui s'est passé en Irak», avait déclaré en juillet dernier Lise Grande, la coordinatrice des Nations unies en Irak. 

Lire aussi : Dans les rues dévastées de Raqqa, des chiens mangent de la chair humaine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»