Offensive de la coalition contre Daesh : des pertes civiles de plus en plus lourdes

- Avec AFP

Offensive de la coalition contre Daesh : des pertes civiles de plus en plus lourdes© Rodi Said Source: Reuters
Les ruines de Raqqa
Suivez RT France surTelegram

Jusqu'à 744 civils ont été tués au mois de juin en Syrie et en Irak, au cours de l'offensive de la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique (EI), selon un bilan de l'organisation non-gouvernementale Airwars.

Airwars, un collectif de journalistes basé à Londres qui compile les données publiques – réseaux sociaux, témoins directs et d'autres sources – affirme que les opérations militaires contre la ville de Raqqa, en Syrie, et Mossoul, en Irak, ont été «dévastatrices». 

Le chiffre donné par Airwars est bien plus élevé que celui avancé par la coalition, qui reconnaissait au début du mois de juillet la mort de 603 civils «tués de manière involontaire par des frappes de la coalition» depuis le début de ses opérations militaires fin 2014.

Le directeur d'Airwars, Chris Woods, assure que l'intensification des frappes à Mossoul et Raqqa est responsable pour partie de cette augmentation, mais affirme également que l'objectif affiché du Pentagone «d'anéantir» les djihadistes fait courir un risque plus élevé aux habitants civils. 

«Même s'il était prévisible que des pertes civiles importantes se produiraient lors des assauts contre Raqqa et Mossoul, cela ne peut pas être la seule explication pour le très grand nombre de victimes dont nous, ainsi que d'autres observateurs, ONG et agences internationales avons connaissance», explique Chris Woods. Selon les estimations d'Airwars, entre 529 à 744 non-combattants ont été tués au moins de juin, soit moitié plus que le mois précédent. 

Amnesty International a demandé le 11 juillet l'établissement d'une commission d'enquête sur les crimes commis par toutes les parties au conflit contre les civils dans la bataille de Mossoul.

L'organisation de défense des droits de l'homme affirme que les forces irakiennes et de la coalition internationale ont échoué à prendre les mesures nécessaires pour protéger les civils. 

Des allégations rejetées par le général américain Stephen Townsend, qui dirige la coalition militaire anti-djihadiste. «C'est, je crois, la campagne la plus précise dans l'histoire de la guerre. Je mets au défi les gens d'Amnesty International, ou qui que ce soit lançant ces accusations, de vérifier les faits et de s'assurer qu'ils savent de quoi ils parlent», a-t-il déclaré.

Le commandement central de l'armée américaine passe actuellement en revue une série de données fournies par Airwars sur les pertes civiles provoquées par la coalition et a jusqu'à présent jugé que la plupart n'étaient «pas crédibles».

Lire aussi : La coalition internationale estime avoir tué plus de 600 civils en Syrie et en Irak

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»