Les USA et Kiev évoquent le possible envoi d'une «mission armée» mandatée par l'ONU dans le Donbass

Les USA et Kiev évoquent le possible envoi d'une «mission armée» mandatée par l'ONU dans le Donbass © Stringer Source: Reuters
Le secrétaire à la Défense américain Jim Mattis et le président ukrainien Petro Porochenko

A l'occasion de la visite du chef du Pentagone à Kiev, le président ukrainien a confié que l'envoi d'une mission armée mandatée par l'ONU dans le Donbass avait été évoquée. Les deux hommes ont en outre discuté d'une éventuelle livraison d'armes.

Le président ukrainien Petro Porochenko et le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis ont donné une conférence de presse conjointe le 24 août à l'occasion de la visite à Kiev de ce dernier.

Cité par Reuters, le dirigeant ukrainien a notamment déclaré qu'il avait discuté avec le chef du Pentagone, d'un possible envoi d'une mission armée mandatée par l'ONU dans la région du Donbass, en proie aux combats entre l'armée ukrainienne et des rebelles séparatistes refusant de reconnaître le gouvernement issu du coup d'Etat de 2014.

Ni Petro Porochenko, ni Jim Mattis n'ont en revanche donné de détails sur l'issue de ces discussions. Ce dernier s'est contenté d'expliquer que Washington continuerait à faire pression sur la Russie, l'accusant de chercher «à redessiner les frontières internationales par la force». Il a ajouté que les sanctions américaines à l'égard de la Russie seraient maintenues jusqu'au respect par celle-ci des accords de Minsk, que Moscou affirme pourtant respecter.

Accusée par Washington de soutenir les séparatistes du sud-est de l'Ukraine, le Kremlin a toujours fermement démenti, soulignant le manque de preuve tangible pour étayer ces accusations.

Signés en février 2015 par les dirigeants ukrainien, russe, français et allemand, les accords de Minsk II visent à instaurer une trêve dans les combats et un début de dialogue politique entre les rebelles et le gouvernement de Kiev. Pourtant, les violations du cessez-le-feu sont nombreuses, les rebelles accusant l'armée ukrainienne de le rompre et vice-versa.

Le Pentagone prêt à aider l'armée ukrainienne sans trancher sur les armes

Le chef du Pentagone a en outre réaffirmé ce 24 août l'engagement des Etats-Unis à aider l'armée ukrainienne dans sa guerre contre les séparatistes, sans toutefois trancher sur de possibles livraisons d'équipements militaires létaux.

«Les armes défensives ne constituent pas de provocation sauf pour un agresseur. Et l'Ukraine n'est évidemment pas un agresseur. C'est sur son propre territoire que les combats ont lieu», a toutefois déclaré Jim Mattis, expliquant que l'option restait sur la table.

Début août, le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov avait mis en garde contre une éventuelle livraison d'armes des Etats-Unis à l'Ukraine, et ce en plein conflit. «Nous considérons que tous les pays, surtout les pays qui prétendent jouer un rôle dans le règlement [des conflits], doivent quand même éviter toute action qui pourrait provoquer une nouvelle vague de violence dans une région déjà tourmentée», avait déclaré Dmitri Peskov.

Lire aussi : Quand les Marines américains se préparent à combattre la Russie... dans un décor tropical (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.