Les meurtriers présumés de l'opposant Boris Nemtsov reconnus coupables par la justice russe

Les meurtriers présumés de l'opposant Boris Nemtsov reconnus coupables par la justice russe© Maxim Zmeyev Source: Reuters
Anzor Koubashev, l'un des meurtriers de Boris Nemtsov

Les cinq tueurs à gage suspectés d'avoir assassiné Boris Nemtsov, membre de l'opposition politique russe, ont été reconnus coupables par la Justice. Le commanditaire présumé du crime reste recherché par la police.

La Justice russe a rendu son verdict le 29 juin dans l'affaire de l'assassinat de l'opposant Boris Nemtsov : les cinq prévenus, des tueurs à gage, ont été reconnus coupables de ce crime commis en 2015. Le commanditaire présumé de ce meurtre, Rouslan Moukhoudinov, est toujours recherché par la police.

Le Comité d’enquête avait identifié les tueurs à gage Zaour Dadaev, Chadide et Anzor Koubachev, Temirlan Eskerhanov et Khamzat Bakhaev comme de potentiels coupables. La somme de 15 millions de roubles (environ 203 000 d’euros) leur a été offerte pour accomplir leur mission. Zaour Dadaev a par ailleurs été reconnu coupable de l'exécution du crime : c'est lui, en effet, qui a tiré le coup mortel sur Boris Nemtsov. Il appartient désormais aux enquêteurs de décider de la poursuite ou non de l'investigation.

Le politicien russe Boris Nemtsov a été assassiné le 27 février 2015 sur un pont traversant la rivière Moskova, près du Kremlin, alors qu'il rentrait à son domicile avec sa compagne. L’assaillant a tiré à quatre reprises dans le dos de la victime puis s’est enfui en voiture. 

Evoquée dans un premier temps, l'hypothèse d'un meurtre motivé par le soutien de Boris Nemtsov aux caricaturistes de Charlie Hebdo a ensuite été écartée. Le mobile de haine religieuse avait donc été exclu par les enquêteurs. 

L’assassinat de Boris Nemtsov, alors âgé de 55 ans, avait conduit plusieurs milliers de Russes à descendre dans les rues de Moscou afin d'exiger de retrouver et de punir les meurtriers. Dans un discours public, le président russe Vladimir Poutine avait personnellement promis que les responsables seraient jugés. 

Lire aussi : L’assassinat de l’opposant russe Boris Nemtsov était motivé par l'argent, pas par la religion

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.