Ali Khamenei qualifie les Etats-Unis de «pays terroriste» et accuse Washington d'avoir créé Daesh

Ali Khamenei qualifie les Etats-Unis de «pays terroriste» et accuse Washington d'avoir créé Daesh Source: Reuters
Ali Khamenei, le Guide suprême de la Révolution iranienne

Alors qu'Iran et Etats-Unis connaissent un regain de tensions dans leurs relations depuis les attentats de Téhéran et la visite de Trump à Riyad, le Guide suprême iranien Ali Khamenei a dénoncé le soutien supposé de Washington à l'Etat islamique.

Depuis plusieurs jours, l'Iran durcit le ton quant aux actions conduites par les Etats-Unis au Proche-Orient. Le 12 juin, le Guide de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a accusé directement Washington. Selon lui, loin de combattre l'Etat islamique, les Américains auraient au contraire participé à sa création.

«Vous et vos agents êtes la cause de l'instabilité au Moyen-Orient», a martelé Ali Khamenei en s'adressant aux Etats-Unis lors d'une déclaration citée par l'agence de presse Reuters. Le leader iranien, connu pour ses diatribes antiaméricaines et ses prises de position sans détours, a évoqué la question du terrorisme et de ses origines. «Qui a créé l'Etat islamique ? Les Américains... Leur prétendue lutte contre l'Etat islamique est un mensonge», a-t-il ainsi poursuivi. 

Considérant un éventuel rapprochement entre Téhéran et Washington, tel qu'il avait semblé s'amorcer sous la présidence de Barack Obama, le Rahbar a estimé qu'il était hautement improbable compte tenu des objectifs américains dans la région. Selon lui, les Etats-Unis, qu'il a qualifiés de «pays terroriste», seraient en effet opposés à l'idée même d'un Iran indépendant. Alors que la crise diplomatique entre le Qatar, allié à l'Iran, et l'Arabie saoudite, soutenue par Washington, vient de franchir un nouveau cap avec la rupture diplomatique décrétée par Riyad, une «normalisation» des relations entre Téhéran et Washington est désormais «impossible», selon Ali Khamenei.

Le 11 juin, un haut gradé de l'armée iranienne avait déjà déclaré que Téhéran avait en sa possession des documents démontrant que l'Etat islamique recevait le soutien de Washington au Moyen-Orient, assurant que l'organisation terroriste serait «mandatée» par Washington. Il avait également accusé les Etats-Unis de propager la guerre et de contribuer à accentuer les violences dans la région. 

Ces déclarations ont été prononcées quelques jours après les funérailles des victimes de l'attentat perpétré à Téhéran le 7 juin dernier et revendiqué par l'Etat islamique. A l'occasion d'une cérémonie officielle, le 9 juin dernier, le président de l'Assemblée consultative islamique d'Iran, Ali Larijani, avait déjà accusé les Etats-Unis de s'être «alignés sur les positions de l'Etat islamique». Une large foule s'était alors rassemblée aux cris de «Mort à l'Amérique !» et «Mort à l'Arabie saoudite !»

Lire aussi : Washington et Riyad «impliqués» dans les attentats de Téhéran, selon les Gardiens de la révolution

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales