Le Kremlin affirme que des hackers américains attaquent régulièrement son site

Le Kremlin affirme que des hackers américains attaquent régulièrement son site © Kacper Pempel Source: Reuters
Image d'illustration

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré le 8 juin que des attaques informatiques en provenance des Etats-Unis touchaient fréquemment la Russie, et notamment le site de la présidence. Il n'a pas pour autant imputé ces attaques à Washington.

Des pirates informatiques américains attaquent massivement des sites en Russie : c'est ce qu'a affirmé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, le 8 juin, à la presse russe. Lorsque ces derniers l'ont interrogé sur l'identité exacte des auteurs de ces attaques, Dmitri Peskov s'est toutefois fait sibyllin.

«Je dis que ces attaques proviennent du territoire des Etats-Unis. Mais de là à affirmer qu'elles sont directement orchestrées par Washington, non, je n'ai pas envie d'amuser la galerie en disant cela. Lorsqu'une attaque informatique provient d'un pays, cela ne signifie pas automatiquement qu'elles sont menées par le gouvernement de ce pays», a déclaré Dmitri Peskov à la presse – une allusion évidente aux récurrentes accusations occidentales d'attaques informatiques russes, attribuées, souvent, au Kremlin.

Sergueï Riabkov a également fait savoir que 28% de l'ensemble des attaques informatiques perpétrées contre des infrastructures électroniques russes provenaient du territoire des Etats-Unis.

Il a par ailleurs rappelé que depuis 2015, Moscou avait proposé à plusieurs reprises à Washington de mener des discussions bilatérales sur le thème de la cybercriminalité et du piratage informatique. Mais cette proposition est restée sans réponse.

Lire aussi : Poutine : les hackers peuvent être «n'importe où»

La veille, le 7 juin, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov avait rappelé que les services de renseignement américains se disaient en mesure de réaliser des attaques informatiques contre l'Etat russe.

«Washington, notamment le Pentagone, est devenu un acteur majeur sur le marché des "exploits", ces fameux éléments de programme permettant à un individu ou à un logiciel malveillant d'exploiter une faille de sécurité informatique dans un système d'exploitation, et qui facilitent l'intrusion de hackers», a déclaré Sergueï Riabkov. 

«Durant le mandat de Barack Obama, à travers des fuites dans les médias provenant des services secrets américains, Washington nous a affirmé être en mesure de mener des attaques massives pouvant anéantir nos infrastructures informatiques», a-t-il ajouté. 

Lire aussi : Le FBI arrête une femme ayant transmis à un média des documents secrets de la NSA

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»