Le roi du Maroc annule sa venue au sommet de la Cédéao suite à l’invitation de Benjamin Netanyahou

Le roi du Maroc annule sa venue au sommet de la Cédéao suite à l’invitation de Benjamin Netanyahou© Fadel Senna / AFP
Le roi du Maroc Mohammed VI lors d'une cérémonie officielle en 2016

Rabat, qui n’a pas de relations diplomatiques avec l’Etat hébreu, a décidé de ne finalement pas participer au prochain sommet économique des pays d’Afrique de l’Ouest, suite à une polémique liée à la présence du Premier ministre israélien.

Mohammed VI «souhaite que sa première présence à un sommet de la Cédéao [Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest] n'intervienne pas dans un contexte de tension et de controverse, et tient à éviter tout amalgame ou confusion», ont fait savoir les services du roi du Maroc publié dans la nuit du 1er au 2 juin.

Si le souverain marocain avait bel et bien prévu d'assister au sommet de la Cédéao, la décision de plusieurs pays membres de l’organisation de «réduire au minimum leur niveau de représentation à ce sommet en raison de leur désaccord avec l'invitation adressée au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou», l’a fait changer d’avis, précise le texte.

La candidature du Maroc pour adhérer à la Cédéao, une organisation intergouvernementale qui vise à développer la coopération économique entre les pays d’Afrique de l’Ouest, devait être examinée les 3 et 4 juin lors du 51e sommet de celle-ci, au Liberia.

Le Maroc n’entretient officiellement pas de relations diplomatiques avec Israël, dont le Premier ministre avait fait savoir qu’il se rendrait au sommet de la Cédéao à la tête d’une délégation diplomatique et économique.

Lire aussi : Virage du Maroc vers l'Afrique : la stratégie africaine du Maroc est mûrement réfléchie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.