Un nouvel incendie dans la zone d’exclusion de Tchernobyl (VIDEO)

Capture d'écran de la vidéo sur youtube.com
Capture d'écran de la vidéo sur youtube.com

Un écran de fumée s’est élevé au-dessus de la zone d’exclusion autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Des hélicoptères des services d’urgence ukrainiens ont pris l’air pour éteindre l'incendie.

Selon des officiels du service d'urgence, quelques 130 hectares de prairies seraient en train de brûler.

«Dans la zone d’exclusion et d'évacuation obligatoire près des villages de Kovshilovka et Polesskoye ainsi que dans la plaine autour de la rivière Uzh, une étincelle a enflammé une motte d'herbe sèche ce qui a provoqué un incendie qui s'est ensuite séparé en plusieurs foyers sur un territoire s'étalant sur 130 hectares», dit le site officiel du Ministère des situations d’urgence. 

Des habitants avaient été massivement évacués de la zone autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl suite à l’incident de 1986, lorsqu'une explosion et un incendie dans l’un des réacteurs avait déclenché l’éjection massive de particules radioactives provoquant la plus grave catastrophe nucléaire de tous les temps en termes de morts et de conséquences environnementales. Les radiations ont largement contaminé les environs s’infiltrant dans le sol et dans la flore.

Ce n’est pas le premier incendie enregistré dans cette zone au cours des semaines dernières. Les évènements de début mai montrent l’ampleur que peut prendre un incendie débutant dans les étendues sauvages à l'intérieur de la zone d'exclusion.

A ce jour, environ 400 hectares de forêts ont brûlé près de Tchernobyl, l’incendie faisant rage à une distance d'une 20-aine de kilomètres seulement du réacteur N°4, déjà endommagé et scellé. Près de 300 agents et 51 véhicules, y compris des avions et des  hélicoptères ont dû être impliqués dans l’extinction de l’incendie.

Selon les représentants officiels de Kiev, le feu n’a pas provoqué de hausse du niveau de radiations. Pourtant, il a mis en évidence «la pénurie catastrophique d’équipement en Ukraine», a dit à l'époque le Premier ministre Arseni Iatseniouk.

Bien que, d’après un représentant du Ministère des situations d’urgence dans  la région de Kiev, le nouvel incendie ne représente pas de danger jusqu’à présent, les experts avaient déjà prévenu en mai, que des incendies incontrôlés dans les zones contaminées pourraient mener à une expansion désastreuse de radiations. «Le niveau radioactif causé par de potentiels incendies pourrait être équivalent à celui d'un accident nucléaire majeur», a expliqué un représentant de Greenpeace à la Radio Govorit Moskva.

Un potentiel danger réside notamment dans l'absorbtion durant plusieurs années de particules radioactives par la flore locale, a rapporté à RT l'écologiste Christopher Busby, secrétaire scientifique du Comité européen sur les risques radioactifs. 

«Certains matériaux qui contaminaient cette zone auraient été incorporés dans des arbres», a souligné Busby. «Autrement dit, ils ont pénétré dans le sol en 1986 et ont été absorbés par les arbres et par toute la biosphère. En cas d’incendie, ils seront mis en suspension de nouveau. Cela pourrait être un nouveau Tchernobyl».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales