Royaume-Uni : large victoire des Tories de Theresa May aux élections locales

- Avec AFP

Royaume-Uni : large victoire des Tories de Theresa May aux élections locales© Hannah McKay Source: Reuters

Les conservateurs ont remporté une large victoire aux élections locales britanniques, de bon augure pour le Premier ministre Theresa May en vue des législatives du 8 juin dont elle espère sortir renforcée pour négocier le Brexit.

Le 5 mai, les Tories ont remporté 28 des 88 conseils qui étaient à renouveler à travers le pays, obtenant ainsi 1 900 sièges, soit un gain de 558 par rapport aux précédentes élections.

«C'est encourageant», a déclaré Theresa May, en ajoutant qu'elle ne prenait «rien pour acquis» à quelques semaines des législatives anticipées qui auraient lieu le 8 juin.

Le Labour, principal parti d'opposition, a essuyé en revanche un revers de taille, avec une perte de 320 sièges et seulement 9 conseils remportés. Ce score risque de mettre encore plus sous pression son leader Jeremy Corbyn, déjà décrié. Ce dernier a reconnu que son parti avait perdu trop de conseillers, et appelé ses troupes à la mobilisation alors que les sondages pour les législatives placent les travaillistes 20 points derrière les conservateurs.

Le Labour pourra se consoler avec l'élection de Steve Rotheram à la mairie de Liverpool et d'Andy Burnham à celle de Manchester, deux fonctions nouvellement créées.

Lire aussi : Brexit : le Parlement britannique approuve la tenue des élections anticipées

L'Ukip chute

Les Tories profitent aussi de l’effondrement du parti europhobe Ukip (-114 sièges). Son leader, Paul Nuttall l'a qualifié d'une «victime de son propre succès».

«Si le prix à payer de voir le Royaume-Uni quitter l'UE est une avance des conservateurs qui se sont saisis de cette cause patriotique, alors c'est un prix que l'Ukip est prêt à payer», a-t-il réagi.

Les résultats sont aussi difficiles pour les Libéraux-démocrates, qui cherchent à renaître politiquement et s'affirmer en alternative crédible au Labour en incarnant la résistance à un Brexit «dur». Mais la ligne tarde à convaincre : les Libéraux-démocrates perdent 37 sièges. Leur leader Tim Farron s'est néanmoins dit déterminé à empêcher «le couronnement auquel Theresa May s'attendait lors des législatives».

Lire aussi : Royaume-Uni : Theresa May appelle à des législatives anticipées pour renforcer sa légitimité

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales