Brexit : le Parlement britannique approuve la tenue des élections anticipées

Brexit : le Parlement britannique approuve la tenue des élections anticipées
Photo © PRU / AFP

Les députés britanniques ont autorisé Theresa May à organiser des élections le 8 mai 2017. Le Premier ministre cherche à obtenir davantage de légitimité alors que la procédure de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a été enclenchée.

Le Parlement britannique a approuvé ce 19 avril 2017 le projet du Premier ministre Theresa May d'organiser des élections législatives anticipées le 8 juin 2017 dans le but d'avoir «une meilleure main» pour négocier le Brexit.

La chambre basse du Parlement de Westminster a ainsi validé, par 522 voix contre 13, l'organisation du scrutin que le Premier ministre conservateur avait appelé de ses vœux la veille.

Theresa May, dont l'annonce a pris tout le monde de court, avait besoin de l'aval des deux tiers de la Chambre des communes pour appeler les Britanniques aux urnes trois avant l'échéance prévue. «Nous avons besoin de nouvelles élections et nous en avons besoin maintenant. Nous avons une opportunité unique de le faire avant d'entrer dans le vif des négociations avec l'UE», avait alors déclaré Theresa May.

Le Premier ministre veut en effet profiter de sondages favorables, qui indiquent que les Britanniques sont satisfaits de l'activation de l'article 50 du traité de l'Union européenne. Parmi de nombreuses autres études d'opinion, un sondage YouGov du 17 avril 2017 crédite ainsi le Parti conservateur de Theresa May de 44% des intentions de vote contre 23% au parti travailliste de Jeremy Corbyn.

Sérénité affichée à Bruxelles

Theresa May avait pourtant démenti pendant des mois vouloir bouleverser le calendrier électoral et n'a donc pas échappé aux accusations d'opportunisme, même si elle a assuré que ses opposants ne lui avaient pas laissé le choix.

Malgré le soutien apporté en mars par le Parlement au déclenchement de la procédure de divorce avec l'UE, la locataire du 10 Downing Street dit craindre des blocages qui affaibliront la position de Londres dans les négociations avec Bruxelles, qui doivent démarrer début juin 2017.

«Les partis d'opposition avaient l'intention d'entraver le processus du Brexit», a-t-elle déclaré ce 19 avril sur les ondes de BBC Radio 4. Des élections anticipées «vont permettre d'avoir une meilleure main dans les négociations» avec l'Union européenne, a-t-elle ajouté.

Mais pour un diplomate européen cité par l'AFP,  «la bonne nouvelle côté européen, c'est que du coup elle sera moins fragile pour encaisser toutes les concessions qu'elle devra faire».

Pour la Commission européenne, ces élections ne modifient pas le calendrier. «Les négociations devaient commencer au mois de juin de toute façon», a ajouté son porte-parole en chef, Margaritis Schinas.

Lire aussi : Royaume-Uni : Theresa May appelle à des législatives anticipées pour renforcer sa légitimité

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.