Le soldat américain qui a abattu Ben Laden publie un livre où il raconte sa mission

Le soldat américain qui a abattu Ben Laden publie un livre où il raconte sa mission© Capture d'écran d'une photo du compte Twitter de Robert O'Neil @mchooyah

Un ancien officier des Marines américains a publié un livre dans lequel il raconte la mission au cours de laquelle il aurait abattu le leader d'Al-Qaïda. Son récit semble se conformer parfaitement à la version officielle des faits.

Le soldat Robert O'Neill, qui assure avoir été l'auteur des coups de feu qui furent fatals à Oussama Ben Laden, a publié pour la première fois sa version détaillée de la mission qui s'est déroulée à Abbottabad, au Pakistan, en mai 2011.

Dans un extrait de son livre, The Operator, dont des extraits ont été publiés dans le quotidien britannique The Mirror, l'ancien soldat a décrit le moment où il estime avoir tiré les deux coups de feu qui ont tué Ben Laden.

«Je me suis tourné vers la droite et j'ai regardé dans la pièce d'à côté [...] Oussama Ben Laden se trouvait près de l'entrée, au pied du lit. Il était plus grand et plus mince que nous l'imaginions. Il y avait une femme avec lui. Immédiatement, j'ai visé au dessus de son épaule droite et tiré deux fois avec assurance. La tête de Ben Laden a explosé», raconte-t-il.

D'après le récit de O'Neil, les soldats ont dû monter les trois étages de la maison avant d'atteindre la chambre de Ben Laden. Sur leur chemin, ils ont attaché et bâillonné «les quatre femmes et les 17 enfants» de l'ancien leader d'Al-Qaïda.

Dans son livre, Robert O'Neill raconte également les moments particulièrement stressants de sa mission, par exemple lorsque l'hélicoptère qui emmenait l'escadron d'élite à laquelle il appartenait a été contraint d'atterrir en catastrophe en dehors du complexe où la mission était censée se dérouler.

Un récit conforme à la version officielle

La mort de Ben Laden a fait couler beaucoup d'encre durant des années. Selon la version officielle, Oussama ben Laden a été tué en mai 2011 dans sa demeure aux environs de la ville pakistanaise d’Abbotabad, au cours d’une opération des forces spéciales américaines. Après une série d’expertises, le corps du terroriste a été jeté à la mer.

Mais, en mai 2015, le célèbre journaliste d’investigation américain Seymour Hersh a publié un article retentissant dans la London Review of Books où il révélait que la version américaine de la mort de Ben Laden différait de ce qui s’était réellement passé.

Le point clé de son article à l'époque était que l’opération n’aurait pas été menée en solo par les Etats-Unis – qu'il ne s'agissait pas d'une opération secrète et risquée – mais d'une mission conjointe des unités de reconnaissance américaines et pakistanaises.

Contrairement aux affirmations des Etats-Unis, Ben Laden n'aurait selon lui pas été localisé grâce au suivi de ses courriers mais à l’aide d’un «mouchard».

D'après le journaliste, Ben Laden aurait en fait été capturé dès 2006 par le Pakistan et tenu secrètement en détention contre l'avis de l'Arabie saoudite, qui souhaitait garder le terroriste sous son aile en raison des liens étroits que Riyad entretient avec Al-Qaïda. Ben Laden aurait ainsi constitué une monnaie d'échange pour le Pakistan contre Al-Qaïda et les Taliban.

La Maison Blanche a démenti les informations de Hersh, assurant qu'il y avait dans l'article «trop d'inexactitudes et d'affirmations sans fondement».

Lire aussi : Seymour Hersh : «Je comprends les conséquences de ce que je dis»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.