L'UE instaure des sanctions supplémentaires contre la Russie

Caption d'ecran, video de RT.
Caption d'ecran, video de RT.

L'Union européenne (UE) a décidé d'inscrire sur sa liste noire 19 personnes physiques et neuf entités juridiques supplémentaires. Elle compte maintenant 151 citoyens russes ou indépendantistes ukrainiens et 37 sociétés russes.

L'élargissment du nombre de personnes figurant sur la liste de sanctions décidé la semaine dernière par l'Union européenne entre en vigeur aujourd'hui, malgré les déclarations de l'Eysée affirmant que la trêve dans l’est de l‘Ukraine était généralement respectée.

La liste noire comporte de nouveaux noms, dont trois  hauts responsables militaires russes: le vice-ministre de la Défense Anatoli Antonov, le premier vice-ministre de la Défense Arkady Bakhin et le chef du commandement opérationnel de l'Etat-major général de l'Armée, Andreï Kartapolov.

Deux députés de la Douma d’Etat, le chanteur Iosif Kobzon et le vice-président du Comité central du Parti communiste de la fédération de Russie (KPRF) Valery Rashkin, figurent aussi sur la liste. Les 14 autres personnes sont des officiels des Républiques populaires autoproclamées de l’est de l’Ukraine.

Alekseï Pouchkov, le président de la commission parlementaire des Affaires étrangères, a twitté que ces nouvelles sanctions de l’UE, adoptées le 9 février, allaient «contrarier les résultats des accords de paix de Minsk. Ces sanctions ne vont rien résoudre, mais elles vont compliquer le dialogue politique».

Un avis partagé par Vladmir Chizhov, l'ambassadeur russe auprès de l'UE qui estime que l’imposition de sanctions supplémentaires n’allait pas promouvoir la réussite des accords conclus à Minsk sur la crise ukrainienne. «Cela ne sera pas seulement une indication pour l’opinion publique russe mais forcera la Russie à revoir sa propre liste de sanctions et détournera aussi les deux parties au conflit de l’application active des dispositions des documents de Minsk», a déclaré l'ambassadeur.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales