Daesh aurait exécuté 140 civils qui tentaient de fuir Mossoul, selon les autorités kurdes irakiennes

Daesh aurait exécuté 140 civils qui tentaient de fuir Mossoul, selon les autorités kurdes irakiennes Source: Sputnik
Mossoul, une ville dévastée par les bombardement de la coalition internationale et par les combats opposant l'armée gouvernementale irakienne aux djihadistes de Daesh

140 civils auraient été assassinés par Daesh à Mossoul, selon des sources kurdes. Près de 600 000 personnes seraient encore piégées dans les quartiers contrôlés par l'organisation terroriste, celle-ci n'hésitant pas à les utiliser comme otages.

Des militants du groupe terroriste Daesh auraient exécuté 140 civils qui tentaient de fuir la ville assiégée de Mossoul, selon des informations du Conseil de sécurité du Kurdistan irakien (CSKI). Cet organe sécuritaire du gouvernement régional kurde d'Irak a affirmé que les assassinats de masse auraient eu lieu les 3 et 4 avril.

«Daech a massacré 140 civils qui fuyaient vers les territoires contrôlés par les forces irakiennes», a indiqué le CSKI sur son compte Twitter.

L'agence RIA Novosti a rapporté que les djihadistes de l'Etat islamique auraient suspendu les cadavres de certaines de leurs victimes à des poteaux électriques en pleine ville.

Fin mars, un représentant du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Irak avait affirmé qu'environ 600 000 personnes se trouvaient encore dans des zones contrôlées par Daesh dans la partie ouest de Mossoul.

L'ONU avait également déploré les pénuries de nourriture et les fréquentes coupures d'électricité subies par les civils. Selon les Nations unies, entre 8 000 et 12 000 civils fuiraient la ville tous les jours.

Pour rappel, les combattants de Daesh n'hésitent pas à utiliser la population civile comme un véritable «bouclier humain» afin de ralentir la progression de l'armée irakienne. En janvier dernier, l'ONG Save the children avait estimé que près de 350 000 enfants étaient retenus captifs dans la partie occidentale de la ville, risquant d'être exécutés s'ils tentaient de s'échapper. 

La ville de Mossoul, conquise en 2014 par l'Etat islamique, est assiégée par les forces gouvernementales irakiennes qui tentent de progresser sur le terrain en s'appuyant notamment sur des frappes aériennes de la coalition internationale. Récemment, ces bombardements ont causé la mort de plusieurs centaines de civils

Lire aussi : Entre frappes aériennes et tirs de Daesh : les habitants de Mossoul pris entre deux feux (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»