L'ONU condamne les «pertes massives de vies civiles dans l'ouest de Mossoul» depuis le 17 février

L'ONU condamne les «pertes massives de vies civiles dans l'ouest de Mossoul» depuis le 17 février Source: Reuters
Des pompiers cherchent des corps dans les décombres après une frappe aérienne à Mossoul le 27 mars

Zeid Ra'ad al-Hussein, le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, a dénombré pas moins de 307 civils tués et 273 blessés dans l'ouest de Mossoul en à peine un mois.

L'ONU a fermement condamné par la voix de son haut-commissaire aux droits de l'homme Zeid Ra'ad al-Husein «les pertes massives de vies civiles» dans l'ouest de Mossoul, où au moins 307 civils ont été tués depuis le 17 février.

Cette déclaration intervient au lendemain de la confirmation par Washington que ses «règles d'engagement» dans la guerre contre Daesh ne seraient pas modifiées, bien que la coalition dirigée par les Etats-Unis est accusé d'avoir tué des dizaines de civils dans des frappes aériennes ces dernières semaines.

L'ONU estime que les forces irakiennes et de la coalition «doivent réellement s'occuper de ce problème» et mener «une enquête complète et transparente» sur la mort de ces civils.

Washington affirme que pas plus de 200 civils ont été tués par des frappes de la coalition; des chiffres contestés par l'organisation britannique Airwars selon qui le nombre de victimes pourrait être dix fois supérieur. L'ONU a également fait part la semaine dernière de sa «profonde préoccupation sur le nombre de victimes civiles à al-Jadida», un quartier densément peuplé de Mossoul, expliquant que les premiers rapports indiquent qu'il y a eu «des centaines de morts».

Le bureau pour les droits de l'homme de l'ONU a en outre déclaré que Daesh retenait des civils dans des bâtiments dans l'ouest Mossoul et s'en servait comme boucliers humains. Près de 400 000 personnes sont toujours piégés dans la vieille ville de Mossoul qui est aux mains de l'Etat Islamique. L'ONU déplore qu'ils font face à des pénuries de nourriture et de fréquentes coupures d'électricité et ajoute qu'entre 8 000 et 12 000 civils fuient la ville tous les jours.

Lire aussi : Pour Amnesty international, les Etats-Unis pourraient être accusés de crimes de guerre à Mossoul

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage