Quand United Airlines refuse les filles en leggings sur ses vols, Twitter lui tire dans les jambes

- Avec AFP

Quand United Airlines refuse les filles en leggings sur ses vols, Twitter lui tire dans les jambes© LIU JIN Source: AFP
(Photographie d'illustration)

En refusant l'embarquement de deux jeunes filles portant des pantalons moulants, United Airlines a provoqué indignation et sarcasmes sur Twitter. La compagnie s'est défendue en évoquant des règles propres à certaines conditions tarifaires.

La compagnie aérienne américaine United Airlines a déclenché une tempête sur les réseaux sociaux en empêchant deux jeunes filles d'embarquer sur un vol à Denver (Colorado), le 26 mars, parce qu'elles portaient des leggings. Après avoir accepté de se changer, une troisième, elle aussi en leggings, a été autorisée à prendre ce vol vers Minneapolis (Minnesota).

L'incident a été relaté en temps réel sur Twitter par Shannon Watts, fondatrice d'un groupe pour le contrôle des armes à feu, «Moms Demand Action». Cette militante se trouvait dans l'aéroport et attendait d'embarquer sur un vol pour Mexico.

«Elle les oblige à se changer ou à mettre des robes par dessus leurs leggings ou bien elles ne peuvent pas embarquer», a-t-elle écrit, se référant à l'employée de la compagnie qui donnait ces instructions. «Depuis quand United [Airlines] réglemente-t-elle la tenue des femmes ?», a-t-elle interrogé. 

Décrivant l'une des filles concernées, elle a tweeté : «Une fille de dix ans en leggings gris. Elle avait une allure normale et appropriée.»

Par la suite, United Airlines a confirmé la décision de son employée, la soutenant dans une série de tweets.

La compagnie a expliqué que les filles qui avaient été bloquées à la porte d'embarquement étaient des «pass riders», des personnes voyageant gratuitement ou à des tarifs très réduits grâce à leur statut d'employés de United Airlines ou de proches de ces derniers. Or ce privilège s'accompagne de règles particulières, notamment vestimentaires.

«Nos passagères ordinaires ne se verront pas refuser l'embarquement parce qu'elles portent des leggings ou des pantalons de yoga», a déclaré un porte-parole au Washington Post. «Mais les passagers qui voyagent en tant que "pass traveller" doivent suivre ces règles», a-t-il expliqué. Et la prohibition des leggings est manifestement l'une d'entre elles.

Lire aussi : Inde : un avion sort de piste à Goa et une collision est évitée entre deux appareils à Delhi (VIDEO)

«J'ai déjà voyagé sur United Airlines sans pantalon»

Ces précisions n'ont pas empêché le prévisible tsunami de moqueries à l'encontre d'United Airlines sur les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux qui ont dénoncé une ingérence sexiste et intrusive. «Les leggings sont une tenue courante pour les filles de 10 ans», a ainsi tweeté l'actrice Patricia Arquette à l'adresse de la compagnie aérienne.

Le mannequin Chrissy Teigen a apporté sa contribution au débat en ces termes : «J'ai déjà voyagé sur United [Airlines] littéralement sans pantalon. Seulement un haut long faisant office de robe. La prochaine fois je ne porterai qu'un jean et une écharpe.»

Lire aussi : Londres suit Washington sur l'interdiction de l'électronique en cabine, Ankara conteste

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales