Pour la Chine, la présidentielle américaine a été «une démonstration de démocratie hypocrite»

Pour la Chine, la présidentielle américaine a été «une démonstration de démocratie hypocrite»© Jim Young Source: Reuters

Dans son rapport annuel, une agence gouvernementale chinoise a dénoncé «les mensonges et la comédie» de la présidentielle américaine et estimé que Washington ferait mieux de régler ses propres problèmes plutôt que de donner des leçons aux autres.

Le Bureau d'information chinois a publié son rapport annuel sur le respect des droits de l’homme aux Etats-Unis. Phrase après phrase, ses auteurs critiquent la ligne politique du gouvernement américain en 2016, en mettant en exergue les événements les plus remarquables de l'année, en réservant une place de choix à l'élection présidentielle.

«En 2016, le népotisme et les arrangements politico-financiers ont contrôlé la présidentielle américaine, qui a été pleine de mensonges et de comédie», lit-on dans le rapport.

«Il n’y avait pas de garanties des droits politiques», alors que le peuple répondait par une vague de boycotts et de protestations, «démontrant toute l'ampleur de la nature hypocrite de la démocratie américaine», est-il encore écrit.

L’utilisation massive des armes à feu et les discriminations raciales ont été citées dans le rapport chinois comme raisons pour lesquelles Washington devrait «arrêter de donner des leçons sur les droits de l’homme aux autres pays».

«Vos actes provoquent des pertes civiles massives», ont encore estimé les auteurs de ce rapport, en faisant allusion à des pays tels que l’Irak, la Syrie, le Pakistan, le Yémen et la Somalie où l'armée américaine est intervenue dernièrement plus ou moins directement.

Le rapport chinois n’a paru que quelques jours avant la publication du rapport annuel des Etats-Unis sur les droits de l’homme. Le Département d’Etat s’est penché, comme chaque année, sur les points faibles de la politique intérieure poursuivie par Pékin.

Lire aussi : Mer de Chine méridionale : Pékin met en garde Washington contre ses patrouilles «menaçantes»

«Comme lors des années prétendantes, les citoyens n’ont pas de droit de choisir leur gouvernement et les élections sont limitées au niveau le plus bas de la gouvernance locale», fait remarquer le rapport américain.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.