Tir de missiles nord-coréens : un exercice ayant pour cible les bases US au Japon

- Avec AFP

Tir de missiles nord-coréens : un exercice ayant pour cible les bases US au Japon © Kim Hong-Ji Source: Reuters
Pyongyang a tiré quatre missiles le 6 mars

Le tir de missiles balistiques par la Corée du Nord en direction du Japon le 6 mars était un exercice. L'objectif ? S'assurer de pouvoir, si nécessaire, cibler les bases américaines au Japon, selon l'agence de presse nord-coréenne KCNA.

L'unité «Hwasong» de l'armée nord-coréenne, mobilisée pour le tir de quatre missiles balistiques, a «pour objectif de frapper les bases militaires de l'agresseur impérialiste américain au Japon en cas de nécessité», a fait savoir KCNA, l'agence de presse officielle de Corée du Nord.

Le leader nord-coréen, Kim Jong-Un, a supervisé en personne ce test effectué par l'unité, a ajouté KCNA. Selon l'agence de presse, Kim aurait décrit les quatre missiles comme «si précis qu'ils ressemblaient à des avions faisant des acrobaties aériennes en formation».

L'ONU face aux nouveaux tirs de missiles par Pyongyang

Trois de ces quatre missiles tirés le 6 mars sont tombés dans les eaux territoriales japonaises. Face à ces tirs, le Japon et les Etats-Unis ont demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, qui devrait vraisemblablement avoir lieu le 8 mars.

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a condamné ces tests militaires. Ils «violent les résolutions du Conseil de sécurité et sapent gravement la paix et la stabilité régionale», a ainsi affirmé le chef de l'ONU, cité dans un communiqué par le porte-parole Farhan Haq.

Sur Twitter, l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, a répété que le monde «n'autoriserait pas» la Corée du Nord à poursuivre «sur cette voie destructrice».

Les résolutions du Conseil interdisent normalement à la Corée du Nord toute utilisation de la technologie des missiles balistiques. Mais les six vagues de sanctions prises par l'ONU depuis le premier test nucléaire nord-coréen en 2006 n'ont eu aucun effet sur la résolution de Pyongyang à se doter de ce qu'il qualifie d'armes «défensives».

Ces tirs de missiles sont vraisemblablement une réponse de Pyongyang au début, quelques jours auparavant, des manœuvres militaires annuelles de la Corée du Sud et des Etats-Unis. 

Lire aussi : Corée du Nord, allié objectif des Etats-Unis

Kim Jong-Un avait alors demandé à ses forces armées «de se tenir en alerte maximale face à cette situation dramatique, une véritable guerre pouvant éclater à tout instant», selon KCNA. Le leader de Pyongyang avait insisté pour que ses troupes soient prêtes «à réagir rapidement, prendre position et frapper afin d'annihiler les ennemis dès que l'ordre en serait donné par le comité central du Parti», avait insisté KCNA.  

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.