Belgique : scandale autour des rémunérations de personnalités politiques par une entreprise

Belgique : scandale autour des rémunérations de personnalités politiques par une entreprise Source: AFP
L'ancien Premier ministre Yves Leterme fait partie des différentes personnalités politiques impliquées dans un scandale lié à d'importantes rémunérations de la part d'un opérateur du câble

Plusieurs membres éminents des quatre grands partis belges ont perçu d'importantes sommes d'argent en tant que conseillers de l'opérateur Telenet. Le scandale, après avoir secoué la Wallonie, gagne désormais la Flandre.

La presse belge a révélé que le cablo-opérateur Telenet avait rémunéré plusieurs hauts responsables politiques pour des activités de conseil à hauteur de 395 000 euros entre 2011 et 2015.

Parmi les personnalités visées, on compte notamment le démocrate-chrétien Yves Leterme, deux fois Premier ministre, qui a touché 55 000 euros, juste après avoir quitté le gouvernement, ou encore Siegfried Bracke du parti nationaliste flamand, actuel président de la Chambre des députés, qui a perçu 66 000 euros. Ce dernier a d'ailleurs dû, face au scandale, renoncer à briguer la mairie de Gand lors des élections qui auront lieu en 2018.

D'autres figures socialistes, telles que l'ancien ministre des Pensions Freddy Willocks (54 000 euros), ou libérales, comme l'ancien vice-Premier ministre et ex-président de la Chambre de Belgique, Patrick Dewael (82 000 euros), figuraient également sur les fiches de paie du puissant câblo-opérateur.

Le scandale des rémunérations accordées par des entreprises privées ou semi-publiques à des responsables politiques pour des activités de conseil a éclaté fin 2016 en Wallonie et gagne désormais la Flandre. 

A l'approche des échéances électorales (municipales en 2018 et législatives en 2019), les partis traditionnels redoutent l'essor du Parti du Travail, donné en troisième position dans les sondages en Wallonie et du Vlaams Belang qui progresse en Flandre.

Lire aussi : «Bruxelles : quand une marche aux flambeaux féministe dégénère (IMAGES)»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales