Etats-Unis : un rapport du Pentagone indique que l'avion de chasse F-35 est loin d'être opérationnel

Etats-Unis : un rapport du Pentagone indique que l'avion de chasse F-35 est loin d'être opérationnel© Jeff Mitchell Source: AFP
F-35B du Corps des marines américains

Le F-35 sera-il un jour opérationnel pour le combat ? Un rapport du Pentagone a pointé du doigt des centaines de défauts techniques découverts, des insuffisances dans la structure de l'appareil et des coûts de développement exorbitants.

L'avion de chasse furtif ultra-moderne F-35 ne sera pas en capacité complète de combat avant 2020. C'est ce qu'a révélé un rapport cinglant de 62 pages qui étrille le programme de développement du F-35. Le document en question évoque un bilan pour l'année 2016 rédigé par le docteur Michael Gilmore, directeur des tests opérationnels et de l'évaluation (OTE) du Pentagone sous l'administration de Barack Obama, et qui va quitter le ministère de la Défense. 

Sensé offrir un chasseur de cinquième génération répondant aux besoins de l'armée de l'Air américaine, de la Marine et du Corps des marines, le F-35 devait également permettre de réaliser des économies grâce à une conception modulaire. Mais le programme du F-35 a des années de retard sur son calendrier initial de développement et représente le programme d'armement le plus cher jamais lancé par le Pentagone, avec un coût désormais estimé à plus de mille milliards d'euros. 

De graves défaillances découvertes au niveau du software 

«Les services ont désigné comme "difficiles à corriger" 276 défaillances découvertes dans les performances de combat [...] mais moins de la moitié de ces défaillances critiques ont reçu des tentatives de correction», explique le rapport de Michael Gilmore, se référant aux problèmes du logiciel du F-35. Le document indique par ailleurs qu'une vingtaine de défaillances supplémentaires sont découvertes en moyenne chaque mois.

«Beaucoup plus de tests sont nécessaires pour évaluer la structure de la cybersécurité du véhicule aérien [...] stabiliser le système d'infrastructure logistique [...] et déterminer si, et dans quelle mesure, les vulnérabilités ont pu conduire à compromettre les données du F-35», ajoute encore le rapport.

Mais il y a pire. Selon Michael Gilmore, le programme du F-35 essaie d'éviter un certain nombre de tests en déclarant avoir terminé la phase de développement des systèmes, déclenchant ainsi le processus initial d'essai et d'évaluation opérationnelle (IOT&E), sensé débuter à partir d'août 2017. Or, précipiter les tests signifie en réalité faire peser les risques de défaillances sur les essais opérationnels des appareils et donc sur les pilotes.

Michael Gilmore indique par ailleurs dans son rapport que les responsables du programme ne savent pas comment corriger de manière adéquate les centaines d’insuffisances repérées. Selon le document, les problèmes et retards multiples indiquent que l'IOT&E ne pourra pas débuter avec une capacité complète de combat avant la fin de l'année 2018 ou le début de l'année 2019. 

Selon Michael Gilmore, la mise au point de la phase de développement des systèmes coûterait plus de 467 millions d'euros. Le rapport précise que l'évaluation des coûts du programme s'élève actuellement à plus de mille milliards d'euros.

Des insuffisances repérées sur la structure de l'avion et sur sa maintenance

En plus des problèmes de software, le F-35 est également en proie à des problèmes liés à la structure de l'avion.

Par exemple, la connexion entre la queue verticale et le fuselage s'abîme beaucoup plus vite que prévu, tandis que les crochets d'arrêt s'effilent après une seule utilisation. Les nacelles du moteur ont également surchauffé anormalement lors de certains essais et la queue horizontale de l'appareil continue de subir des dommages à cause de la chaleur.

De plus, des oscillations «excessives et violentes» lors des lancements par catapulte de la version navale du F-35 posent un problème de sécurité pour les pilotes. Des tests effectués au niveau du système d'évacuation d'urgence du F-35 ont également révélé des risques graves de blessures ou de décès pour les pilotes de moins de 61 kilogrammes, qui ne peuvent donc pas piloter l'avion de combat.

Côté maintenance, les techniciens doivent connecter physiquement leurs ordinateurs portables d'aide à la maintenance (PMA) à l'aéronef afin de mener la plupart de leurs activités. Si le PMA ne se connecte pas correctement à l'avion ou que les techniciens le déconnectent prématurément, l'ordinateur portable ne peut se connecter à un autre aéronef jusqu'à ce qu'il soit réinitialisé par un administrateur ALIS (Automatic Logistics Information System), ce qui peut prendre un temps considérable. 

Le rapport de Michael Gilmore a conclu que le ministère américain de la Défense devrait envisager de bloquer l'achat des avions de combat parce que le F-35 ne correspond actuellement pas aux exigences légales en vigueur et à l'approche du Pentagone de «voler avant d'acheter».

Le F-35 est un avion de combat monomoteur et monoplace développé par l'entreprise Lockheed Martin, avec un financement supplémentaire de l'Australie, du Canada, du Danemark, de l'Italie, de la Norvège, du Royaume-Uni et de la Turquie.

Opérationnel depuis l'été 2015 dans sa version à décollage court et atterrissage vertical, il est également opérationnel depuis l'été 2016 dans sa version classique destinée aux forces aériennes américaines. Les F-35 en service pour l'instant n'ont néanmoins que des capacités limitées par rapport à leurs objectifs. Par exemple, ils ne disposent pas encore de tous les armements qu'ils pourront utiliser à terme.

Lire aussi : Les tweets de Donald Trump ont payé : Lockheed Martin réduira les coûts du F-35

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.