Pour un capitaine de police de New York, seuls les viols commis par des «inconnus» sont graves

Pour un capitaine de police de New York, seuls les viols commis par des «inconnus» sont graves© Stephen Yang Source: Reuters

La police et la mairie de New York ont présenté leurs excuses pour le commentaire «déplacé» d'un capitaine de police qui avait affirmé que la majorité des viols étaient commis par des gens se connaissant, ce qui n'était finalement pas si terrible.

Le capitaine Peter Rose, chef de la police du quartier de Greenpoint, à Brooklyn, a déclaré qu'il n'était «pas inquiet» à propos de l'augmentation de 62% des cas de viol dans le district en 2016, puisque seulement deux des viols commis l'ont été par de parfaits inconnus.

«Tout viol doit faire l'objet d'une enquête. J'aimerais que nous puissions faire plus», a-t-il déclaré, dans des propos relayés par le média DNAinfo. Il a ensuite ajouté : «Certains des viols [commis en 2016 dans le quartier] étaient le fait de personnes ayant rencontré leur victime sur l'application Tinder, d'autres sur des sites de prostituées. D'autres encore concernaient des collègues de travail. Mais cette tendance n'est pas si préoccupante puisque sur 13 viols commis, seuls deux l'ont été dans la rue et étaient le fait de parfaits inconnus, qui ont choisi leur victime au hasard. C'est vraiment un fait grave [...] lorsqu'une personne enlève une victime au hasard en pleine rue pour la violer, ça c'est vraiment préoccupant. Ces gens n'ont aucune morale.»

Les déclarations du capitaine de police ont rapidement créé un tollé sur les réseaux sociaux, les utilisateurs de Twitter et Facebook appelant à la démission de Peter Rose après des paroles «abominables», «honteuses» et «inquiétantes».

Le groupe UltraViolet qui lutte pour le droit des femmes a déclaré que Peter Rose avait des opinions dangereuses et inacceptables sur le viol.

Le porte-parole de la police de la ville de New York Stephen Davis a tenté d'éteindre la polémique en expliquant que le capitaine du district de Greenpoint n'avait pas correctement expliqué «la complexité de la question» et que chaque plainte pour viol était minutieusement étudiée par des enquêteurs spécialement formés et opérant au sein de l'unité spéciale des victimes de la police de New York.

La mairie de New York a déclaré dans un communiqué que les commentaires de Peter Rose ne représentaient absolument pas le point de vue du maire Bill de Blasio et de son administration.

Bill De Blasio lui-même avait déjà d'ailleurs provoqué une polémique après avoir soutenu  un ancien commissaire de police, Bill Bratton, qui avait suggéré aux femmes de «sortir entre copines» pour éviter de se faire violer, peu de temps après un fait divers sordide lors duquel une femme avait été violée par plusieurs hommes dans un parc de la ville en janvier 2016.

En 2015, 1 428 viols ont été commis à New York, contre 1 352 en 2014, marquant une hausse de 6% du nombre de viols. 

Lire aussi : Attrapez-les tous ? New York veut interdire Pokémon Go à tous les délinquants sexuels

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»