Netanyahou craint une nouvelle résolution contre Israël après la conférence de Paris

- Avec AFP

Netanyahou craint une nouvelle résolution contre Israël après la conférence de Paris
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou

Le Premier ministre israélien a qualifié de «stérile» le projet de conférence internationale sur le Proche-Orient prévue le 15 janvier à Paris, et craint que les décisions qui y seront prises n'inspirent une autre résolution de l'ONU contre Israël.

«C'est une conférence stérile, mais il y a des signes qui indiquent que l'on va tenter à cette occasion d'utiliser les décisions qui y seront prises pour faire voter une nouvelle résolution de l'ONU [contre Israël]», a affirmé Benjamin Netanyahou lors de la réunion annuelle à Jérusalem des ambassadeurs israéliens en poste en Europe.

«C'est pourquoi l'effort politique principal que nous déployons actuellement est d'éviter le vote d'une nouvelle résolution», a-t-il ajouté.

La France organise une conférence de la paix à Paris, avec quelque 70 pays, mais sans les Israéliens ni les Palestiniens, pour réitérer le soutien de la communauté internationale à une solution au conflit israélo-palestinien sur la base de deux Etats.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, avait fait scandale le 26 décembre en comparant la conférence de Paris au procès Dreyfus.

«Il n'y a qu'une seule différence entre ce qu'ils préparent à Paris et l'affaire Dreyfus, c'est que la dernière fois il n'y avait qu'un Juif sur le banc des accusés alors que maintenant, [il s'agit de] toute la population israélienne», avait-il déclaré.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné le 23 décembre pour la première fois depuis 1979 la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés par l'Etat juif. Israël a qualifié cette résolution de «honteuse» et engagé des mesures de rétorsion diplomatique contre 12 pays l'ayant voté.

Benjamin Netanyahu a également dénoncé la responsabilité de Barack Obama, les Etats-Unis s'étant abstenus lors du vote.

Plus de 400 000 Israéliens vivent en Cisjordanie dans des colonies que la communauté internationale considère illégales et comme obstacle majeur à la paix.

Lire aussi : Des rabbins manifestent en faveur de la résolution anti-Israël à Washington

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.