Des rabbins manifestent en faveur de la résolution anti-Israël à Washington

Des rabbins manifestent en faveur de la résolution anti-Israël à Washington © Capture d'écran Facebook Neturei Karta
Les religieux ultra-orthodoxes de Neturei Karta devant la Maison Blanche

Le mouvement juif anti-sioniste Neturei Karta a organisé une manifestation devant la Maison Blanche à Washington afin de soutenir la résolution anti-colonisation adoptée le 23 décembre par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Des activistes ultra-orthodoxes du mouvement anti-sioniste Neturei Karta se sont rassemblés devant la Maison Blanche à Washington afin montrer leur joie concernant l'adoption de la résolution 2334 condamnant la politique de colonisation d'Israël en territoires palestiniens.

«J'espère que cette résolution mettra un terme à l'usurpation de ma religion, le judaïsme, pour perpétuer des crimes au nom de dieu», a déclaré le rabbin Dovid Feldman devant la Maison Blanche. 

«Nous approuvons ce que notre Secrétaire d'Etat a dit. Que critiquer Israël n'est en rien antisémite. Si l'Etat d'Israël commet des crimes, s'ils met en danger non seulement les Palestiniens mais aussi les juifs et tous ceux qui se trouvent dans la région, nous devons le condamner», a-t-il ajouté. 

Bien que la résolution soit un premier pas, les Neturei Karta ne se satisfont pas totalement de ce texte. «Nous souhaitons rappeler que la Torah ne considère pas uniquement la Cisjordanie comme occupée. Les juifs ont été envoyés en exil par le tout-puissant, et toute forme de souveraineté juive sur n'importe quelle terre est une violation de cette loi. Donc le concept de l'Etat d'Israël est totalement illégitime et interdit», peut-on lire dans un communiqué publié le 26 décembre par l'organisation.  

Ce mouvement orthodoxe juif, qui compte environ 15 000 membres dans le monde, reste très minoritaire dans le judaïsme. Accusés d'appartenir à une «secte» par leurs détracteurs sionistes, les membres des Neturei Karta ont fait parler d'eux en apportant leur soutien aux dirigeants palestiniens ou encore en se rendant aux conférences sur l'holocauste organisées par le président iranien Mahmoud Ahmadinedjad. 

L'adoption de la résolution a largement été condamnée par la diplomatie israélienne, qui a infligé des sanctions à 12 pays pour avoir voté en faveur du texte. Cet événement a notamment été qualifié d'«acte antisémite de l'année» par le Centre Simon Wiesenthal. 

Lire aussi : Kerry : «Israël peut être un Etat juif, ou démocratique, mais pas les deux»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que retenez-vous de ce premier tour de la présidentielle ?

Résultats du sondage