Pologne : dernier hommage pour le conducteur du camion utilisé pour commettre l'attentat de Berlin

Pologne : dernier hommage pour le conducteur du camion utilisé pour commettre l'attentat de Berlin© Capture d'écran du compte Twitter a_pbh
Cérémonie en hommage à Lukasz Urban, assassiné le 19 décembre par le terroriste tunisien Anis Amri

L'Etat polonais et des centaines de routiers ont rendu un vibrant hommage à Lukasz Urban, assassiné le 19 décembre par l'auteur de l'attentat de Berlin. Tué avant l'attaque terroriste, Lukas Urban n'a pas pu avoir dévié le camion.

Pris en charge par l'Etat polonais, la messe et les obsèques de Lukasz Urban ont eu lieu le 30 décembre dans le village de Banie, en présence du président polonais Andrzej Duda et d'un diplomate allemand. Une lettre de condoléances du Premier ministre Beata Szydlo a également été lue lors de la cérémonie.

Mais, c'est au travers des bruits stridents de centaines de klaxons résonnant dans toute la Pologne que les camionneurs polonais ont rendu un dernier vibrant hommage à leur collègue de 37 ans, assassiné par un terroriste à Berlin le 19 décembre. 

Cent-vingt camions doivent également se rendre à Banie le 30 décembre. Les conducteurs de poids lourds souhaitent y rendre un dernier hommage à leur collègue et faire preuve de solidarité avec la famille de la victime.

Tué par balles avant l'attentat, Lukasz Urban n'a pas pu dévier le camion-bélier

Retrouvé mort dans son camion, Lukasz Urban a été assassiné le 19 décembre par le terroriste tunisien Anis Amri, qui s’est emparé de son semi-remorque et l'a utilisé comme un camion-bélier pour le lancer contre la foule d'un marché de Noël à Berlin.

En quelques jours, plus de 40 000 personnes ont signé une pétition en ligne sur le site change.org réclamant que la plus haute distinction civile de l'Allemagne, la croix fédérale du Mérite, soit décernée à titre posthume au conducteur polonais que l'on pensait encore vivant au moment de l'attentat. 

Mais, cette première hypothèse avancée par certains médias allemands a toutefois été récemment invalidée par la révélation selon laquelle Lukasz Urban a été tué par balle avant l'attentat. Il n'a donc pas pu faire dévier le camion de sa trajectoire. 

Le parquet fédéral allemand a par ailleurs indiqué le 29 décembre que c'était le système de freinage automatique du poids lourd qui avait permis l'arrêt de la course mortelle du camion.

Le terroriste Anis Amri, abattu par les forces de police italiennes au nord de Milan le 23 décembre, a causé la mort de 12 personnes lors de l'attaque du Marché de Noël de Berlin le 19 décembre.

Lire aussi : Attentat de Berlin : l’ordinateur de bord du camion aurait activé un freinage d’urgence

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.