Au Danemark, des djihadistes partis en Syrie continuent à percevoir des aides sociales

- Avec AFP

Au Danemark, des djihadistes partis en Syrie continuent à percevoir des aides sociales© Leonhard Foeger / reuters Source: Reuters
Plusieurs citoyens danois ayant rejoint l'Etat islamique continuent de percevoir des aides sociales de la part des municipalités ou de fonds de pension privés fortement financés par l'Etat.

Dans le deuxième pays fournissant le plus de combattants à Daesh, le scandale suscite l'indignation de la classe politique : parmi les 36 djihadistes au moins sept sont morts au combat. L'Etat veut recouvrir les sommes versées, sans indiquer comment.

Le Danemark vient de s'apercevoir que 36 de ses citoyens, combattant pour l'Etat islamique, continuaient à percevoir de l'argent de l'Etat. Le journal Ekstra Bladet rapporte que ces individus, ayant prêté allégeance à l'organisation terroriste, sont partis pour la Syrie, tout en continuant à toucher de l'argent de la part des autorités municipales pour 34 d'entre eux, les deux autres de la part de fonds de pension privés - mais néanmoins largement subventionnés par l'Etat.

Les instances concernées, collectivités publiques comme fonds de pension, ont demandé la restitution des sommes accordés, qui s'élèveraient à environ 75 000 euros. 29 personnes seraient concernées, les sept autres étant présumées décédées au combat. Le procédé exact par lequel le recouvrement s'effectuerait n'a pas été précisé par les autorités.

Fait assez rare pour être souligné, la Commission chargée de l'emploi au parlement danois s'est exprimée de manière unanime, au-delà des clivages partisans, sur cette question : «Il est absolument inadmissible que, tout en prétendant recevoir de l'argent de l'Etat danois, l'on puisse voyager à l'étranger et encore moins dans des zones où de telles choses se passent», a déclaré Karsten Honge, membre du Parti populaire socialiste. Le ministre du Travail, Troels Lund Poulsen, a promis de «prendre des mesures».

Dans un pays directement menacé par le terrorisme islamiste, un scandale similaire avait été révélé en 2014, au sujet de 28 djihadistes bénéficiant d'allocations tout en combattant en Syrie. Les actions entreprises par l'Etat danois pour récupérer les sommes indûment perçues n'avaient pas donné lieu à un quelconque communiqué permettant d'établir le succès ou non de la procédure. Le flou entourant ce genre de situations relativement nouvelle demeure complet, note Ekstra Bladet.

Au moins 135 personnes ont quitté le Danemark pour rejoindre les rangs de l'Etat islamique, d'après d'une estimation des services secrets, soit presque autant que le nombre de soldats danois officiellement engagés dans la coalition emmenée par les Etats-Unis en Irak. Après la Belgique, le Danemark est le second pays fournissant le plus de combattants à l'organisation terroriste Daesh.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.